La découverte accréditerait la thèse d'un impact d'astéroïde pour expliquer l'extinction de plusieurs espèces à la période du Dryas récent.

Chers mammouths, il en a fallu du temps mais nous y sommes, nous tenons sûrement le coupable de votre extinction. Ou plutôt la coupable : une gigantesque comète qui aurait frappé l’Amérique du nord il y a environ 13 000 ans.

VOIR AUSSI : Des fossiles de mammouths ont été découverts sous le métro de Los Angeles

C’est la date à laquelle la Terre a soudainement refroidi pendant environ 1 300 ans, la période du Dryas récent, entraînant avec elle la disparition de ces ancêtres des éléphants. Comment expliquer ce changement brutal ? Depuis 2007, un groupe de chercheurs défend la thèse d’un impact de comète – ou d'une pluie de comètes – qui aurait amené sur Terre une substance extraterrestre responsable, en partie, du dérèglement climatique qui a suivi. Sauf que depuis dix ans, impossible de trouver une preuve solide de cette théorie.

replica-of-pillar-43-the-vulture-stone-at-gobekli-tepe-sanliurfa-museum-turkey-credit-alistair-coombs-xlarge_trans_nvbqzqnjv4bqimq0gsbkzch_-jhfxstkoophi_e1tpoik75cayqidp0.jpg
Alistair Coombs via Mediterranean Archaeology and Archaeometry

L'homme sans tête

Ça, c’était avant qu’un groupe de chercheurs de l’université d’Edinburgh ne s’intéresse au piller 43 d’un des plus vieux temples du monde : le site de Göbekli Tepe, dans le sud de la Turquie. Sur la stèle, des dizaines de symboles mystérieux n’attendaient qu’à être déchiffrés.

Martin Sweatman, un des auteurs de l’étude, et ses collègues ont émis l’hypothèse que les animaux gravés correspondaient à des constellations. En croisant leur observation avec une modélisation ordinateur du système solaire d’alors, ils affirment que les marques présentes suggèrent qu’une comète a frappé la Terre aux alentours de 10 950 avant J.-C., au moment même ou une mini période glaciaire a changé le cours de l’humanité, le fameux Dryas récent.  

position-of-the-sun-and-stars-on-the-summer-solstice-of-10950-bc-credit-martin-sweatman-and-stellarium-large_trans_nvbqzqnjv4bqneaepvj0ukpq09fi7ah1ybmc7rw9zfawipxlersbkeu.png
Modélisation ordinateur des constellations dans le ciel au temps de Göbekli Tepe.
Martin Sweatman et Stellarium
gobekli_tepe.jpg
Le temple de Göbekli Tepe en Turquie.
Wikicommons

VOIR AUSSI : Que peut faire l'humanité contre un astéroïde mortel ?

À côté des animaux symboles de constellations, la gravure d’un homme sans tête pourrait indiquer le désastre humain qui a suivi. Le temple aurait également pu être un observatoire astronomique, expliquent les auteurs de l'étude. 

"Un de ses piliers indique que Göbekli Tepe aurait servi de mémorial à cet évènement dévastateur – probablement le pire jour de l’histoire depuis la fin de l’âge de glace", a expliqué Martin Sweatman à The Telegraph. "Je crois que cette étude, couplée aux récentes découvertes de platine répandue de façon anormale sur le continent nord-américain, font pencher la balance pour un impact de comète."

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.