Les 400 000 utilisateurs russes de l'application de messagerie Zello, utilisée notamment pour organiser des manifestations, n'y ont plus accès. Le service fédéral de supervision des communications l'a bloquée, a annoncé l'entreprise, mercredi.

Parmi la horde d'applications de messagerie disponible sur le marché, Zello, fondé en 2013 à Austin, au Texas, s'est imposée comme un des principaux outils des manifestants à travers le monde. Cette appli cryptée, qui permet de mener des conservations vocales en groupe ou en face-à-face, vient d'être bannie de Russie, rapporte Bill Moore, directeur de l'entreprise, dans un communiqué datant du mercredi 13 avril. Cette interdiction intervient quelques semaines après les rassemblements anti-corruption organisés dans tout le pays, pour exiger la démission du Premier ministre Dmitry Medvedev.

VOIR AUSSI : La justice russe ordonne le blocage de LinkedIn en Russie

"Il y a deux jours, nous avons reçu une note de Roskomnadzor – le service fédéral de supervision des communications, des télécommunications et des médias de masse russe – nous informant que si Zello ne se conformait pas à la loi nationale, l'application serait fermée", expliquait l'entreprise sur son site russe, samedi 8 avril.

La loi invoquée par Roskomnadzor, entrée en vigueur en 2006, avait été amendée en 2014. Le nouvel article entré en vigueur un an plus tard oblige ainsi les applications de messagerie en ligne à partager avec le gouvernement les données de leurs utilisateurs, et à les stocker dans des serveurs en Russie. C'est cette même loi qui avait été avancée par la tribunal de Moscou en novembre dernier pour justifier le blocage de LinkedIn. Roskomnadzor avait même ordonné à Google et Apple, en janvier, de supprimer le réseau social profesionnel de leurs boutiques en ligne respectives.

Quatre cent mille Russes utilisent Zello, sur desktop, iOS et Android, selon les chiffres avancés par l'application. Parmi eux, des automobilistes et des chauffeurs de taxi qui communiquent sur le trafic, mais aussi des citoyens qui échangent autour de sujets de société et organisent des rassemblements populaires, notamment pour des manifestations politiques.

L'application en appelle aujourd'hui à ses utilisateurs : ils sont invités à contacter directement Roskomnadzor, depuis un formulaire en ligne, pour se plaindre de cette décision. Le directeur de l'entreprise Bill Moore promet de son côté travailler à de nouvelles techniques afin de contourner le blocage.

En attendant, pour continuer à utiliser l'application, Zello conseille d'installer un VPN sur son ordinateur et demande aux administrateurs des canaux de discussion de l'application de les dupliquer vers d'autres applis de messagerie, comme Telegram ou Discord.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.