Aux Pays-Bas, l'agression d'un couple homosexuel, dimanche, a déclenché une vague de manifestations de solidarité : depuis lundi, des responsables politiques, des policiers ou des joueurs de football s'affichent, main dans la main.

Ils sont arrivés main dans la main. Alexander Pechthold, chef du parti néerlandais social-libéral Democracy 66, et son collègue député Wooter Koolmees se tenaient la main lorsqu’ils sont apparus devant le Parlement de La Hague, lundi 4 avril au matin. Les deux hommes, dont la photo a été reprise en une de l'édition néerlandaise de Metro, répondaient ainsi à l’appel de la journaliste Barbara Bend. Cette dernière, indignée par l’agression d’un couple d’homosexuels la veille, a demandé que les hommes se tiennent la main pour exprimer leur solidarité.

Jasper Vernes-Sewratan, 35 ans, et Ronnie Sewratan-Vernes, 31 ans, ont été attaqué à Arnhem, dans l’est des Pays-Bas. L’un a perdu plusieurs dents et souffre d’une plaie à la lèvre. Leurs assaillants présumés, cinq adolescents âgés de 14 à 16 ans, doivent comparaître devant des magistrats, selon des procureurs.

"Nous n’avons pas l’habitude de faire ça, se tenir la main en public, a expliqué après coup l’une des victimes, Jasper Vernes-Sewratan, sur la chaîne publique NOS. Mais nous avions passé une agréable soirée, il était tard et nous pensions être seuls."

Aux Pays-Bas, premier pays du monde à avoir légalisé le mariage homosexuel, en 2001, l’agression a choqué. De nombreux Néerlandais ont donc répondu sur les réseaux sociaux à l’appel de Barbara Bend. Des particuliers, mais aussi des policiers, des diplomates ou des footballeurs, comme ceux du N. E. C. Nijmegen, qui évolue en première division, ont partagé cette marque de solidarité sur Twitter ou Facebook.

– Article publié initialement sur le site de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.