Des dealers de l'État d'Himachal Pradesh en Inde ont trouvé un nouveau filon pour vendre leur haschich produit à partir de fleurs de cannabis. Leur nouvel outil de prédilection s’appelle Instagram.

Ils passent au crible les photos géolocalisées, fouillent du côté des hashtags puis tentent d'entrer en contact... Pour revendre leur haschich, des dealers de cannabis de l'État d'Himachal Pradesh, dans le nord-ouest de l'Inde, ont décidé d'utiliser Instagram.

VOIR AUSSI : Ces cinq substances sont les plus addictives au monde et elles nous grillent le cerveau

Tapez #charas sur l'application, et vous tomberez sur plusieurs photos représentant le celèbre haschich indien, produit en frottant des fleurs de cannabis entre ses mains.

Charas made by @mr.vuoto_nuha #nuhafarm #charas #qualityoverquantity #morocco #privatestash

Une publication partagée par Soleiman N.U.H.A (@soleiman_nuha) le

En Inde, les photos de drogues en tout genre, dont de feuilles de cannabis, fleurissent partout sur les réseaux sociaux. Certaines pages font clairement la promotion de la marchandise des vendeurs, rapporte le Hindustan Times, mardi 21 mars.

Les dealers créent des comptes, postent des photos de charas sous emballage et laissent leur numéro de téléphone dans la légende. Les consommateurs potentiellement interessés peuvent alors les suivre et les contacter directement depuis l'application. Après quelques échanges, le marché est conclu.

Parmi les clients, beaucoup sont des touristes qui partagent sur leur compte Instagram leurs vacances à Kasol, Malana, ou Manali, des villages du nord de l'Inde connus pour leur production artisanale de cannabis. Des indications qui font office d'appels de phares pour les dealers.

"Un kilo de haschich est estimé à 200 000 roupies"

"Nous pouvons envoyer jusqu'à un kilo de cannabis, c'est ce que les services postaux peuvent transporter sans que rien ne soit détécté", explique l'un d'entre eux au Hindustan Times. Les charas sont délivrés par SpeedPost, le service postal gouvernemental, ou remis en mains propres. Un kilo de haschich est estimé à 200 000 roupies (un peu plus de 2 800 euros).

Les comptes Instagram de deux dealers cités par le Hindustan Times ont disparu de la plateforme. Sans doute ont-ils eu peur de se faire prendre, l'usage et la vente de cannabis étant passibles de dix ans d'emprisonnement en inde. Voire une condamnation à mort en cas de récidive, même si cette peine n'est que très rarement appliquée dans le pays.

Le commerce de stupéfiants via les réseaux sociaux représente un défi pour les autorités locales, d'autant plus que la consommation de cannabis est ancrée dans la culture indienne. Elle y est associée au culte de Shiva, le Dieu le plus vénéré de l'hindouisme.

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire