L’entreprise privée américaine Maritime Launch Services, en partenariat avec l’Ukraine, a choisi un petit village de pêcheurs canadien pour établir sa future base de lancement spatiale.

500 habitants, une dizaine de rues et un petit port quasi désert : le village de Canso, en Nouvelle-Écosse, au Canada, était loin de se douter qu’il serait choisi parmi 14 sites en Amérique du Nord pour accueillir une base de lancement spatiale.

VOIR AUSSI : L'ouragan Matthew a détruit la maison de la NASA où les astronautes disaient au revoir à leurs familles

C’est pourtant ici que sera construite d’ici 2020 la première base de lancement du Canada suite à l’étonnant mariage entre une entreprise américaine privée et le bureau d’études Ioujnoïe, en Ukraine, qui fournira les fusées Cyclone 4M. Aucun fonds public canadien ne sera investi, a précisé Maritime Launch Services dans un communiqué de presse.

canso_port.jpg
Le port du village de Canso, au Canada.
Google Street View
canso_map.jpg
Le village de Canso en rouge sur la carte.
Google Maps

226 millions de dollars – environ 205 millions d'euros – seront déboursés Maritime Launch Services pour parvenir à lancer la première fusée en 2020, avec un objectif fixé à huit lancements par an d’ici 2022. La base sera dans un premier temps utilisé par Maritime Launch Services pour envoyer des satellites privés. Aucune information en revanche sur la possibilité pour l’agence spatiale canadienne d’utiliser ou non la future base – ce qui lui éviterait d’envoyer ses fusées aux États-Unis.

Seulement une vingtaine de bases de lancement spatiales sont actives dans le monde. À Canso, les travaux devraient commencer d'ici 2018. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.