Treize ans après la dernière exploration du Titanic en 2005, l'entreprise américaine OceanGate s'apprête à repartir visiter l'épave en 2018 afin de collecter de nouvelles données grâce à de nouvelles techniques d'imageries en réalité virtuelle.

Cent cinq ans après le drame, le Titanic nous fascine toujours.

VOIR AUSSI : Le projet Titanic VR nous permettra de visiter le mythique navire avant et après son naufrage

Depuis son naufrage le 14 avril 1912, l'épave a attiré de nombreux explorateurs : au total, treize expéditions ont été menées entre 1986 et 2005. Aujourd'hui, le fantasme ne s'est toujours pas s'étiolé : une nouvelle exploration va être organisée par OceanGate. L'entreprise basée à Seattle a annoncé dans un communiqué qu'elle comptait envoyer un sous-marin dans l'Atlantique nord pour étudier les restes du Titanic. Durant sept semaines, le vaisseau Cyclops 2 plongera jusqu'à 3 821 mètres, la profondeur à laquelle se situe l'épave aujourd'hui.

Reproduction en 3D des objets du Titanic

Au-delà de la collecte de données sur la faune et la flore qui pleuple le site du Titanic, ou le travail autour du phénomène de décomposition sous-marine, l'entreprise espère pouvoir reproduire des images 3D de l'épave et des objets présents. Une technologie qui n'a jamais été utilisée dans les précédentes explorations du Titanic. OceanGate pourra compter sur le soutien de l'Institut océanique de Woods Hole, un centre privé à but non lucratif spécialisée dans l'ingénierie marine. Ce dernier fournira aux membres de la mission des techniques de sonar, de scan ou de photogrammétrie destinées à produire une multitude d'images dans des formats différents.

OceanGate entend également raconter son expédition en direct. Des livestream et même des contenus en réalité virtuelle ont été pensés pour communiquer autour de l'exploration.

54 places de touristes déjà vendues

Conçu en titanium et en fibres de carbone, Cyclops 2 dispose d'une capacité d'accueil de cinq personnes. Le vaisseau a été conçu de façon à supporter la pression et les courants des fonds marins. Un système d'alarme y a été intégré pour prévenir tout accident.

Durant les sept semaines d'exploration, plusieurs missions de 7 jours seront organisées. Chacune d'entre elle mobilisera un total de vingt personnes : des pilotes, des experts en biologie ou archéologie marine, mais aussi d'autres passagers tels que des salariés de l'entreprise ou encore des touristes. Car comme le rapporte TechCrunch, OceanGate a mis en vente 54 places pour le grand public au prix de 105 129 dollars l'unité (98 152 euros). Un carton : le vaisseau affiche désormais complet et OceanGate a déjà empoché 5 millions de dollars.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.