En Nouvelle-Zélande, la rivière Whanganui chère au peuple Maori est désormais considérée comme une personne légale aux yeux de la justice.

Une telle victoire pour la planète n’arrive pas tous les jours.

Mais après le litige le plus long de l’histoire du pays, la rivière Whanganui (ou Te Awa Tupua en maori) dans le nord de la Nouvelle Zélande sera désormais considérée comme un humain aux yeux de la loi.

VOIR AUSSI : En Russie, une rivière a viré au rouge sang mais rien à voir avec la Bible

Les Whanganui Iwi, une tribu du peuple Maori, se sont battus depuis les années 1870 pour que leur relation avec la rivière (Te Awa Tupua) soit reconnue par la loi.

Une rivière représentée au tribunal

Le projet de loi qui reconnaît enfin officiellement la rivière a été voté mercredi, et Te Awa Tupua aura désormais les mêmes droits, devoirs et dettes qu’une personne légale. La rivière pourra aussi être représentée au tribunal.

"Je sais que la première réaction de certaines personnes sera de dire que c’est plutôt étrange de donner une personnalité légale à une ressource naturelle", a confié le ministre Chris Finlayson au New Zealand Herald, "mais ce n’est pas plus étrange que des fiducies familiales, des entreprises ou des sociétés incorporées."

La troisième plus longue rivière du pays sera donc désormais représentée par un membre de la tribu Whanganui Iwi et un membre du gouvernement néo-zélandais.

"Cela confirme la vision qu’ont les Iwi de la rivière Whanganui, qui ont reconnu depuis longtemps la place de Te Awa Tupua à travers leurs traditions, leurs coutumes et leurs pratiques", explique le ministre Chris Finlayson dans un communiqué.

"Cette loi reconnaît la profonde connexion spirituelle qui existe entre les Whanganui Iwi et cette rivière ancestrale, et créé une solide plateforme pour le futur de la rivière Whanganui."

Cette même loi inclut également le redressement financier de la Nouvelle-Zélande à hauteur de 56 millions de dollars, tandis que 21 millions de dollars seront consacrés à un fonds en faveur de la santé et du bien vivre.

– Adapté par Louise Wessbecher. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.