L'État du Kerala, dans le sud de l'Inde, a déclaré vendredi 3 mars qu'Internet était à présent un "droit fondamental". Le gouvernement local a donc aménagé son budget pour offrir un réseau Wi-Fi gratuit à ses 30 millions habitants.

Après l'eau, la nourriture, ou encore l'éducation, l'État du Kerala en Inde intègre désormais Internet à la liste de ses droits fondamentaux.

VOIR AUSSI : En Inde, un homme politique promet des smartphones contre des votes

Les 30 millions d'habitants de cet état du sud de Inde vont pouvoir disposer d'un réseau Wi-Fi gratuit d'ici un an et demi. À l'occasion du vote du budget qui s'est tenu vendredu 3 mars, le ministre des finances locales Thomas Isaac a annoncé que le gouvernement s'engageait à fournir un accès à Internet pour tous à travers la ville. "Internet est désormais un droit du peuple et dans dix-huit mois, chacun y aura accès via le réseau téléphonique de K Phone, pour un coût 1 milliard de roupies (14 millions d'euros)", a-t-il déclaré au journal The Economic Times.

Au programme : le gouvernement prévoit l'installation de bornes Wi-Fi dans plusieurs espaces publics et veut garantir l'accès au Web dans chaque foyer. L'annonce s'inscrit dans la lignée de la résolution des Nations Unies "pour la promotion, la protection et l'exercice des droits de l'homme sur Internet", votée en juillet dernier. Le conseil des droits de l'homme de l'ONU y déclarait l'accessibilité à Internet "droit fondamental", au nom de la liberté d'expression.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.