Le désert rouge de l'Atacama rassemble des conditions relativement proches de celles de Mars où devra opérer le rover.

Plus de 100 000 km2 de terre rouge, quasiment aucun signe de vie, mais un petit robot à l’horizon. Le désert de l’Atacama, au Chili, accueille en ce moment un nouveau visiteur : le rover KREX-2 de la NASA. L’agence spatiale américaine entame, dans le désert hyperaride chilien, la deuxième session d’entraînement du robot qui sera chargé de trouver des traces de vie sur Mars en 2020. 

VOIR AUSSI : Mars, la planète rouge, est peut-être violette

Avec ses conditions climatiques extrêmes – une faible humidité et une haute altitude – et la forte présence de rayons ultraviolets, le désert de l’Atacama est relativement proche de l’environnement de la planète rouge. Pour les équipes de la NASA, c'est donc le lieu idéal pour tester le rover dans des conditions réelles. C'est d'ailleurs là que l'agence spatiale américaine avait déjà entraîné son robot Zoë dès 2004 et que plusieurs observatoires astronomiques internationaux se sont installés. 

mars_robot_test_nasa.jpg
NASA, CampoAlto, V. Robles
robot_mars_test_desert_chili.jpg
NASA, CampoAlto, V. Robles

Embarqués sur KREX-2, une perceuse, une pince robotique et un laboratoire intégré seront chargés d'analyser le (vrai) sol martien pour y trouver d'éventuelles traces de vie passée. En attendant de gambader sur Mars, le rover a déjà fait ses preuves ici sur Terre : "C’est une plateforme fiable qui nous permet d’aller plus profond que ce que l’on pensait", a expliqué Brian Glass, un des responsables de la mission, après les premiers tests. La perceuse installée sur le rover est en effet capable de creuser jusqu’à deux mètres de profondeur pour extraire des échantillons.

Les tests dureront jusque début 2019. Le rover de la NASA s’envolera, lui, en direction Mars à l’été 2020.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.