Les lumières éclairant la Statue de la Liberté sont restées éteintes pendant plus d'une heure. Certains y ont vu un hommage à la "journée sans femmes". La vérité est ailleurs, mais le hasard était plutôt heureux.

Mercredi 8 mars, une grève internationale des femmes est annoncée dans 50 pays, sous la forme d'une "journée sans femmes". Il était donc logique que la Statue de la Liberté se joigne au mouvement. Même sans faire exprès.

VOIR AUSSI : Quand la Statue de la Liberté était encore à Paris

En effet, le même jour, les lumières éclairant le monument se sont éteintes pendant plus d'une heure. Un incident qui s'est déroulé dans un coïncidence plutôt heureuse, selon bon nombre d'internautes.

Les organisateurs de la Marche des Femmes se sont également réjouis de cet hasard, sur le compte Twitter du mouvement : "Merci Madame Liberté de faire partie de la résistance et de t'éteindre à l'occasion de la journée sans femmes", peut-on lire dans un tweet.

À l'origine, un problème technique

Mais la vérité derrière l'absence de lumière sur la Statue de la Liberté risque d'en décevoir certains. Les autorités responsables de l'édifice de Liberty Island ont expliqué qu'un simple problème technique était à l'origine de la panne. 

"Quelques lumières de la Statue étaient temporairement éteintes cette nuit. C'est probablement lié à la mise en place du générateur d'urgence après les problèmes rencontrés lors de l'ouragan Sandy", est-il précisé sur le Twitter officiel de la Statue de la Liberté.

L'action n'était pas intentionnelle, mais il faut reconnaître que pour le coup, le hasard a plutôt bien fait les choses. Depuis son élection à la tête des États-Unis, le président Donald Trump n'a eu de cesse de s'en prendre aux migrants, notamment ceux en provenance de pays à prédominance musulmane avec son décret anti-immigration, mais aussi aux droits des femmes, à commencer par celui sur l'avortement.

- Retrouvez l'article d'Ariel Bogle sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.