Une statue de jeune fille a été installée devant celle du taureau de Wall Street. Une mise en scène qui tombe à pic, en cette journée des droits des femmes, pour rappeler le manque de dirigeantes dans les grandes entreprises.

Le menton relevé et les mains sur les hanches, la jeune fille est postée devant "Charging Bull", le taureau de Wall Street, comme pour le défier.

VOIR AUSSI : Rétroprojecteur: petite histoire des grandes grèves pour les droits des femmes à travers le monde

Depuis le 7 mars, cette statue est exposée au milieu de Bowling Green Park, à quelques mètres de l'antre de l'économie mondiale.

Selon AdWeek, elle occupera la chaussée pendant au moins une semaine. La mise en scène a été imaginée par State Street Global Advisors (SSGA), un gestionnaire de fonds dont les actifs pèsent près de 2 500 milliards d'euros selon Le Monde.

L'objectif était de faire coïncider cette action avec la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars pour faire passer un message : les grandes entreprises manquent de dirigeantes. Par exemple, en France, il n'y a qu'une première dirigeante de société du CAC 40 : Isabelle Kocher d'Engie, anciennemment GDF Suez.

SSGA a envoyé une lettre à 3 500 entreprises pour les inviter à améliorer la parité au sein de leur conseil d'administration. "Nous signalons que les entreprises dans lesquelles les femmes occupent des positions importantes ont de meilleures performances économiques", souligne Kristen Visbal, une des responsables de la communication du gestionnaire de fonds.

Le pouvoir des femmes dans le leadership

"'La Fille sans peur' symbolise le pouvoir des femmes dans le leadership", poursuit-elle. La demande de State Street était aussi accompagnée d'une menace. L'entreprise a expliqué qu'elle s'opposerait à la nomination de nouveaux administrateurs dans les groupes qui n'appliquent pas une meilleure parité hommes/femmes lors du renouvellement de leur CA.

Cet audacieux message adressé au monde de la finance a beaucoup plu aux internautes, qui ont relayé l'information sur le hashtag #FearlessGirl sur Twitter. Autre nouvelle fortement commentée : la Statue de la Liberté qui s'est éteinte pendant une heure dans la nuit du 7 au 8 mars. Une coupure de courant qui serait à l'origine d'une panne de lumières. Un timing parfait en cette journée des droits de femmes.

– Retrouvez l'article de Sam Speedy sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.