Un article publié le 2 mars dans la revue Nature fait état de la découverte au Québec de microfossiles vieux d'environ 3,77 milliards d'années. Ils sont présentés comme les traces les plus anciennes de l'apparition de la vie sur Terre.

La réponse au mystère des origines de la vie sur Terre se trouve peut-être au Québec. C'est en tout cas ce que laisse entendre une étude publiée le 2 mars dans la revue Nature. Une équipe scientifique internationale a découvert des structures tubulaires et filamenteuses dans la ceinture rocheuse de Nuvvuagittuq, située sur la côte est de la baie d'Hudson. Selon les chercheurs, les formes microscopiques trouvées sont les plus anciennes connues à ce jour.

VOIR AUSSI : Des astronomes découvrent sept planètes de la taille de la Terre autour d'une étoile naine

Les roches dans lesquelles elles ont été identifiées sont en effet vieilles d'au moins 3,77 milliards d'années soit peu de temps – à l'échelle d'une planète – après la formation de la Terre, il y a environ 4,5 milliards d'années. "Cette apparition rapide concorde avec d’autres indices comme la découverte récente de formations sédimentaires vieilles de 3,7 milliards d’années qui auraient été créées par des micro-organismes", explique au Monde Matthew Dodd de l'University College London, l'un des auteurs de l'article paru dans Nature

terre_trace_vie.jpg
DOMINIC PAPINEAU

Mars aussi concerné ? 

Jusqu'à ce jour, on considère comme quasi-certitude le fait que la vie sur Terre est née dans les océans. Et à en croire le docteur Jonathan O'Neil, un autre membre de l'équipe scientifique, les résultats obtenus abondent dans le sens de cette théorie. Ses collègues et lui-même estiment que les microfossiles découverts s'apparentent à des micro-organismes encore présents dans les profondeurs marines.

Tout laisse donc penser que la Terre était déjà recouverte par les eaux à cette époque. Selon Matthew Dodd, c'était peut-être aussi le cas de Mars. Dans un communiqué de relayé par Mashable, il estime que les découvertes réalisées au Canada posent des questions passionnantes sur de possibles anciennes traces de vie sur la Planète rouge. Définitivement, notre bonne vieille Terre n'est pas si unique que cela. 

– Retrouvez l'article de Maria Gallucci sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.