Au Pays-Bas, une émission de télévision a lancé une application mobile dans laquelle on peut s'occuper (ou laisser mourir...) des hommes et femmes politiques du pays à la manière des Tamagotchis.

"T'as nourri ton Geert Wilders ?" est une phrase que l'on peut entendre au Pays-Bas.

VOIR AUSSI : Iran, Allemagne, Rwanda, Corée du Sud, Chili, Pays-Bas : ces pays qui voteront (aussi) en 2017

Le talk-show Zondag met Lubach (Dimanche avec Lubach) a lancé une application mobile dans laquelle les hommes et femmes politiques du pays sont réduits à l'état de Tamagotchi, ces petits animaux de compagnie numériques de la fin du XXe siècle qui ont rendu folle une génération entière.

Cette version politicienne est appelée "Kamergotchi", un terme qui est né de la contraction de Tamagotchi et de Tweede Kamer, la Chambre des députés néerlandais. 

Les Néerlandais n'ont jamais eu "autant d'influence politique" dans les mains

Le jeu nous place donc dans la peau d'un éleveur qui hérite de manière aléatoire d'un élu issu de l'un des 17 plus gros partis des Pays-Bas. Les politiques sont présentés sous la forme de petits avatars. Nos missions, si on les accepte, sont simples : nourrir l'élu, lui exprimer de l'affection si on le soutient, lui apporter un maximum d'information... ou l'abandonner. Le jeu prétend que les Néerlandais n'ont jamais eu "une telle influence politique" entre leurs mains.

L'objectif principal est de maintenir en vie son "Kamergotchi" jusqu'aux élections parlementaires néerlandaises qui auront lieu le 15 mars. Et la tâche demande un travail quotidien : si l'on oublie de nourrir son animal politique pendant 24 heures, "il mourra dans d'atroces souffrances", a expliqué sur Twitter Arjen Lubach, le présentateur du talk-show à l'origine du jeu.

Selon le site Politico, l'application était déjà utilisée par 100 000 personnes le 26 février. Ce n'est pas la première fois que l'émission Zondag met Lubach rencontre un tel succès après avoir parodié le monde politique. C'est elle qui avait monté la vidéo "Netherlands second" en réponse au fameux "America First" de Donald Trump. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.