Donald Trump doit inaugurer mercredi sa politique anti-immigration. Parmi ses mesures phares : des restrictions de visas, et la construction d'un "mur" à la frontière avec le Mexique, pour "stopper" l'immigration illégale.

C'est réellement en train d'arriver. Donald Trump va ordonner la construction d'un mur à la frontière mexicaine, a annoncé la Maison Blanche mardi soir

VOIR AUSSI : Donald Trump remporte le prix de la photo la plus machiste

Plus d'informations doivent être données mercredi, a annoncé Donald Trump dans un tweet posté sur son compte personnel... et effacé peu après. Le président des États-Unis a-t-il été pris de regrets ? Non, il a écorché un mot, "amoung", au lieu de among, parmi. 

Bon, en fait "amoung" est l'orthographie viellie du mot "among" et vu le goût de Trump pour les idées rétrogrades, on se dit que c'était peut-être à dessein.

Mais non, il a renvoyé le même tweet, légèrement modifié. 

Trump n'en dit pas plus pour l'instant, mais de nombreuses voix se sont déjà élevées pour expliquer pourquoi c'était une mauvaise idée.

Une série de décrets anti-immigration

Une étude de la société AllianceBernstein évalue le coût de la construction de ce mur d'environ 2 000 kilomètres de long à 25 milliards de dollars.

Et même si le Mexique acceptait de le financer (ce qui semble extrêmement peu probable), il y a de fortes chances pour qu'il soit tout simplement inefficace. Même le think tank libertarien Cato Institute a rappelé qu'un mur "n'arrête jamais l'immigration illégale". Pour info : les tunnels existent.

Selon des médias américains, Donald Trump devrait également signer, à partir de ce mercredi, des décrets limitant l’immigration aux États-Unis.

Le président américain peut ordonner la construction d'un mur. Mais le financement de son projet devra encore être approuvé par le Congrès. 

– Adapté par Steven Jambot. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.