Benoît Hamon est arrivé en tête au premier tour de la “primaire citoyenne”. Ces dernières semaines, bien que derrière dans les sondages, il était leader sur les réseaux sociaux.

Brexit, élection de Donald Trump, primaire de la droite… On a appris à se méfier des sondages. La primaire française de la gauche, dont le premier tour s’est tenu ce dimanche 22 janvier, l’a confirmé.

Manuel Valls était donné favori dans la quasi totalité des sondages parus ces derniers jours. Mais c’est Benoît Hamon qui le devance. Et les réseaux sociaux l’avaient clairement prévu.

VOIR AUSSI : Primaire à gauche : les socialistes renversent le gouvernement

Nicolas Vanderbiest, chercheur de l’université catholique de Louvain, en Belgique, a publié ce dimanche sur son blog un billet annonciateur. Son titre : “Si l’on écoute les indicateurs des réseaux sociaux, Benoît Hamon est en tête au 1er tour”.

Le spécialiste en communication digitale a compilé ces dernières semaines des données issues des réseaux sociaux avec 3 outils : Visibrain, Talkwalker et Brandwatch. Et ses conclusions se sont vérifiées dans les urnes.

Le taux d'engagement pour Hamon

Benoît Hamon est donc premier. L’analyse de Nicolas Vanderbiest précisait : “Meilleur engagement sur Twitter, meilleur taux d’engagement parmi ses concurrents, meilleur engagement sur Facebook en partages likes et commentaires, meilleur gain de fans sur Facebook, meilleur taux d’engagement des hyper fans sur Facebook, meilleure activation de militants sur Twitter.”

Face à lui, Manuel Valls est le “meilleur sur le public féminin, meilleur taux de like et commentaires/post sur Facebook, meilleur dans la presse et dans les titres de presse, meilleure dispersion géographique des twittos”.

Si Benoît Hamon “n’a pas eu autant de couvertures presse que ses principaux concurrents” (Valls et Montebourg), c’est lui qui a le mieux “capté l’audience des autres candidats”. Quant à Arnaud Montebourg, avec environ 18 %, il est à plusieurs points de là où le plaçaient les sondages.

Au fil des semaines, Benoît Hamon semble avoir gagné en sympathie. Comme nous l'écrivions vendredi, il est apparu “cool”, notamment à la faveur de vieux tweets et d'une vidéo datant de 1992 exhumée par l’INA qui a essaimé sur les réseaux.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.