Les défenseurs des droits des animaux peuvent crier victoire : le Moran Market, connu pour être le plus grand marché de viande canine de Corée du Sud, va arrêter l’abatage et la vente de chiens, a annoncé le maire de la ville.

"La grandeur d'une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux". C'est en citant Gandhi que Lee Jae-myung, le maire de la ville de Seongnam, située au sud-est de Séoul, en Corée du sud, a justifié l'arrêt progressif de l'abattage et de la commercialisation de viande de chien au marché de Moran, rapporte le Korea Herald mardi 13 décembre. 

VOIR AUSSI : Le commerce de viande de chien, la tare sud-coréenne

Dans le cadre d'un accord négocié avec la mairie après de longs mois de concertation, les 22 commercants devront suspendre les activités d'abatage et retirer les cages pour chiens à compter de la semaine prochaine. D'ici le mois de mai, leurs stands seront intégralement fermés. En échange, les commercants se voient offrir par la municipalité un soutien financier pour les accompagner dans leur reconversion professionnelle.

Plus de 80 000 chiens par an  y étaient vendus morts ou vivants

La Moran Market, inauguré dans les années 1960, reste à ce jour le plus gros marché de viande canine de Corée du Sud : chaque année, plus de 80 000 chiens sont vendus morts ou vivants, fournissant ainsi un tiers de la viande canine consommée dans le pays. Les conditions d'abattage, extrêmement brutales (les chiens y sont généralement pendus ou électrocutés, comme partout ailleurs dans le pays), avaient été dénoncées par plusieurs associations dont la Korean Wellfare Animal Association. Cette dernière craint néanmoins qu'une telle interdiction soit difficile à faire respecter : "Nous devrons surveiller constamment les enseignes qui vendaient de la viande de chien pour voir si elles auront vraiment cessé de les abattre", a réagi un porte-parole de l'association interrogé par le Korea Herald. Et d'ajouter : "La municipalité devra aussi finir à un moment par interdire totalement sa vente dans toute la ville."

Soigner son image à l'approche des Jeux d'hiver de 2018

Cette encourageante décision pourrait bien néanmoins être moins motivée par le bien-être animal que par des raisons diplomatiques, impliquant autant une partie de la population sud-coréenne que les touristes étrangers. Le Herald rapporte d'ailleurs que de nombreux riverains du marché se plaignent régulièrement du bruit et des odeurs causés par l'abattage des bêtes. "Cela marque sans doute le début d'un long chemin vers la résolution des problèmes que cause la consommation de viande de chien", a commenté le maire. "L'accord permettra, nous l'espérons, d'en finir avec l'image négative du Moran Market."

Quoiqu'il en soit, l'approche des Jeux olympiques d'hiver qui se tiendront à Pyeongchang en 2018 n'est certainement pas étrangère à cette décision. En attendant, une réunion entre les associations de défense des animaux et les acteurs du commerce de viande canine se tiendra en janvier prochain.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.