L’astronaute français Thomas Pesquet embarquera à bord de la fusée Soyouz direction l’espace jeudi à 21 h 20 heure française. Portrait en tweets de l’astronaute français le plus accro aux réseaux sociaux.

Il avait 4 ans quand le premier astronaute français Jean-Loup Chrétien s’est envolé vers l’espace. Pas étonnant qu’à 38 ans, Thomas Pesquet soit un peu plus connecté que ses prédécesseurs.

Depuis près de deux ans, le dixième astronaute français raconte sur son compte Twitter (60 000 abonnés) et sur sa page Facebook (70 000 fans) sa préparation à la mission Proxima : un séjour de six mois dans la Station spatiale internationale avec deux autres membres d’équipage.

VOIR AUSSI : Voilà à quoi ressemble un retour sur Terre depuis l'espace

Entrainements, tests de nourriture et enfilage de combinaison, le Français raconte dans les moindres détails sa préparation jusqu'au décollage final.

Mais derrière le sérieux astronaute, se cache aussi un sacré rigolard. Lunettes de soleil en combinaison – pas sûr qu’elles seront très utiles dans l’espace – blagues sur les chambres d’hôtels russes et serviette Hello Kitty à la salle de sport… Parmi les centaines de tweets de matériel spatial et d’entraînements se glissent des petites perles qui laissent penser qu’en plus d’être une tête, Thomas Pesquet est aussi sûrement un mec très cool.

(Et oui, il a déjà une petite amie.)

C'est un grand sportif 

Dans l'espace, Thomas Pesquet embarquera sa ceinture noire de Judo et aussi un volant de badminton porte-bonheur. Pas sûr en revanche que la serviette Hello Kitty soit du voyage. 

D'ailleurs, il paraît que c'est aussi un excellent saxophoniste.

Il aime la science-fiction

En même temps, il est astronaute. 

Il se fond facilement dans le décor

Et son smiley préféré est le clin d'oeil. ;)

Il sait reconnaître quand un truc est moche

Par exemple, un très grand nombre de choses incluant du mobilier russe. 

Enfin pas toujours... 

C'est un vrai plaisantin 

Sur Twitter, Thomas Pesquet a la blague facile. Mais ce qu'il préfère, c'est se marrer en combinaison spatiale. 

Jeudi à 21 h 20 heure française, Thomas Pesquet dira au revoir à ses proches avant d'entrer en quarantaine pour se préparer au grand départ. Mais pas à Twitter : a priori, l'astronaute continuera, comme certains de ses collègues le faisaient déjà, à tweeter dans l'espace. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.