Mardi 27 septembre, le fondateur de SpaceX, Elon Musk, a détaillé son plan pour conquérir Mars et faire de l'humanité une espèce essaimant sur plusieurs planètes

Elon Musk l'a toujours dit : il veut sauver l'humanité. Et pour le PDG et fondateur de SpaceX, cela passe par la conquête de l'espace.

Depuis plus de 10 ans, le milliardaire soutient que le meilleur espoir de survie de l'humanité est d'étendre son emprise dans notre système solaire.

VOIR AUSSI : Elon Musk révèle la deuxième partie de son plan secret pour Tesla

Pendant un discours à Guadalaraja, au Mexique, mardi 28 septembre, Elon Musk a détaillé sa vision et celle de SpaceX pour emmener des colons vers Mars et y bâtir une ville qui contiendrait tout ce dont on a besoin, y compris des pizzas.

"On est à la croisée des chemins de l'Histoire. Soit on choisit de rester à jamais sur Terre et nous attendons un événement d'extension massive", a déclaré Elon Musk durant le Congrès international d'astronautique. "Soit l'alternative est de devenir une puissance spatiale et une espèce vivant sur plusieurs planètes. J'espère que vous êtes tous d'accord : c'est ce que nous devons faire."

Durant sa présentation d'une heure et demie, Elon Musk en a révélé beaucoup sur son plan pour emmener les humains sur Mars. Voici les cinq points à retenir.

1. Un ticket pour l'espace devra coûter le prix médian d'une maison

space_x_1.jpg
Une vision d'artiste de l'humanité sur Mars.
SpaceX

Elon Musk sait que les prix d'un vol spatial doivent fortement baisser si on veut qu'une "civilisation martienne" voit le jour. Pour le moment, il en coûterait 10 milliards de dollars par personne d'envoyer des humains sur Mars. Mais, dans un monde idéal, le fondateur de SpaceX espère descendre ce prix à 200 000 $ (environ 179 000 €) par siège.

Elon Musk sait que des dizaines de millions de personnes ne décolleront pas pour Mars du jour au lendemain même à ce prix. Mais en baissant les coûts, vivre sur Mars deviendrait un rêve atteignable pour n'importe qui, même sans milliards de dollars.

"Tout le monde ne voudra pas y aller. En fait, je pense que seule une toute petite partie des Terriens voudront, mais il y en aura assez et ils le voudront s'ils peuvent s'offrir le billet ", a affirmé le PDG de SpaceX.

L'entrepreneur espère y parvenir en faisant baisser drastiquement le coût des technologies utilisées pour le voyage.

2. Les fusées devront être réutilisables

Selon Musk, l'une des technologies qui réduira les coûts est le développement d'une fusée réutilisable. Aujourd'hui, la plupart des fusées volent une fois et sont mises au rebut dans l'espace. Cependant, Space X et d'autres compagnies spatiales comme Blue Origins travaillent sur des méthodes pour ramener ces fusées sur Terre afin de les réutiliser de nouveau après un ravitaillement.

Les fusées sont extrêmement onéreuses donc réussir à les réutiliser, c'est s'assurer des économies sur les coûts pour envoyer un objet en orbite ou au-delà.

La fusée n'est pas la seule chose qui devra être réutilisable. Pour rendre un avant-poste martien viable, la navette spatiale aussi devra l'être, explique Elon Musk.

"C'est vraiment difficile de parvenir à une réutilisabilité complète pour des fusées orbitales. Ce challenge est encore plus grand quand on parle d'un système conçu pour aller sur une autre planète", a-t-il affirmé.

SpaceX est déjà sur la bonne voie. L'entreprise a ramené sur Terre avec succès plusieurs lanceurs qui ont placé des satellites en orbite. Il prévoit de réutiliser un de ces lanceurs pour la première fois dans les prochains mois.

Pour emmener des hommes sur Mars, SpaceX prévoit aussi de développer de nouveaux carburants, de construire des stations de ravitaillement en orbite dans l'espace, et de construire une machine capable de produire du carburant sur la planète rouge.

3. SpaceX veut être sur Mars dès 2018

space_x_2.jpg
Le système de transport interplanétaire de SpaceX entrant dans l'atmosphère.
SpaceX

Le rétro-planning d'Elon Musk est on ne peut plus ambitieux. Space X veut lancer sa première mission inhabitée vers Mars dès 2018. À partir de là, il souhaite y envoyer une nouvelle mission tous les deux ans.

Selon la chronologie fournie par Elon Musk durant son discours, les premiers hommes pourront décoller pour Mars à partir de 2024. À terme, SpaceX espère disposer de 1 000 navettes spatiales capables de transporter chacune 100 personnes. Pour Elon Musk, il faudra entre 40 et 100 ans pour qu'une civilisation voit le jour sur la planète rouge.

Quelques points d'ombres demeurent cependant. Aucune mention n'a été faite de la manière dont les colons vivront, travailleront ou mangeront sur la planète, ou sur le chemin pour y aller. On ne sait pas non plus comment les systèmes de survie des navettes fonctionneront alors qu'ils devront maintenir en vie leurs équipages durant les trois mois que durent le voyage.

Il faut aussi rappeler que malgré ses grands projets, SpaceX n'a toujours pas lancé de missions habitées. Les premières sont prévues en 2017 et l'entreprise devrait emmener des astronautes vers la Station spatiale internationale en partenariat avec la Nasa.

Enfin, le dernier test de SpaceX n'est pas particulièrement à son honneur. Début septembre, un des Falcon-9 de la compagnie a explosé sur sa plateforme de lancement lors d'un test d'allumage. Les ingénieurs cherchent depuis à identifier d'où est provenu le problème.

4. Vers Mars et au-delà

space_x_3.jpg
Le système de transport interplanétaire au clair de Jupiter.
SpaceX

Même si pour le moment, Elon Musk se concentre sur Mars, ses ambitions pour SpaceX vont bien au-delà. Il a expliqué que le système de transport interplanétaire pourrait très bien être utilisé pour visiter d'autres parties du système solaire.

"En créant un dépôt de carburant sur la ceinture d'astéroïde ou sur l'une des lunes de Jupiter, on pourrait arriver à Jupiter sans problème", s'est-il vanté.

Elon Musk a déclaré qu'il était particulièrement intéressé par Europe, une des lunes glacées de Jupiter qui abrite un océan d'eau liquide sous sa surface. Cette lune est la meilleure chance pour découvrir de la vie aussi loin de notre planète.

5. États du monde : unissez-vous !

space_x_4.jpg
SpaceX

Elon Musk a été très clair, pour que son aller sur Mars puisse fonctionner, il lui faut un soutien global de l'humanité.

Il espère que son discours encouragera des personnes, des entreprises et des nations de toute la planète à soutenir l'effort pour aller sur Mars et au-delà. Il encourage même ceux qui le souhaitent "à concurrencer SpaceX ou à s'associer avec".

"Plus on est, mieux c'est", a-t-il conclu. Et il n'a pas tort, il va avoir besoin de beaucoup de monde pour faire de son rêve, une réalité. Au total, Elon Musk pense qu'il faudra un million de personnes à déménager sur Mars pour pouvoir créer une civilisation sur la planète. Et la plupart ne seront pas Américains.

– Adapté par Romain Houeix. Retrouvez la version orginale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.