Lundi 26 septembre avait lieu le premier débat entre Donald Trump et Hillary Clinton, les candidats républicain et démocrate à l'élection présidentielle américaine. Tour d'horizon de ce qui s'est raconté et recherché sur Twitter, Facebook et Google

Quand les deux candidats à la fonction suprême des États-Unis débattent, le monde entier écoute attentivement. Une attention qui se traduit par du bruit sur les réseaux sociaux : posts sur Facebook, tweets et retweets sur Twitter, recherches Google… Quels ont été les moments que les Internets ont retenu des 90 minutes qu'a duré ce premier débat présidentiel du 26 septembre ?

VOIR AUSSI : Ce que vous n’avez pas vu ou entendu pendant le débat entre Trump et Clinton

Sur Twitter

Twitter a révélé les trois moments ayant le plus capté l'attention sur son réseau. En première position, c'est l'insistance de Donald Trump sur son "bon caractère" qui a marqué les esprits. Son éloge du "stop-and-frisk" n'est pas passé inaperçu et se classe à la seconde position. Littéralement "interpellation et fouille", le "stop-and-frisk" est une méthode utilisée par les policiers new yorkais qui leur permet de contrôler, de palper et de fouiller toute personne suspecte, avec toutes les dérives de contrôles au faciès que cela peut engendrer.

Enfin, le troisième moment qui crée le plus de débat sur le réseau social de microblogging est l'échange des deux candidats sur la stratégie à adopter face au groupe État islamique.

twitter_1.jpeg

Twitter a aussi révélé le classement des sujets les plus discutés : économie, affaires étrangères, politique énergétique et environnementale, terrorisme et contrôle des armes.

Donald Trump peut se targuer d'avoir capté l'attention de Twitter. Logique quand on connaît le goût du candidat pour les petites phrases qui s'adaptent merveilleusement à la plateforme aux 140 caractères.

twitter_2.jpeg

Donald Trump gagne aussi le prix du tweet le plus retweeté durant le débat. Il s'agit d'un de ses posts datant de 2012 où il évoque une théorie toute personnelle sur le changement climatique. Celui-ci serait une invention… des Chinois. Le tweet a été exhumé lorsque Donald Trump a nié être climato-sceptique.

Google Trends

Sur Google aux États-Unis, les recherches concernant le groupe État islamique ont augmenté au fur et à mesure que le débat avançait. Les discriminations raciales, l'immigration, la violence policière et le moyen de s'inscrire sur les listes électorales étaient les autres sujets les plus recherchés de la soirée.

Contrairement à Twitter, Hillary Clinton a dominé le "Google game" même si on peut noter une nette remontée de Donald Trump en fin de débat.

"C'est seulement la cinquième fois en 2016 qu'Hillary Clinton dépasse Donald Trump dans les recherches aux États-Unis : 60 % pour Hillary Clinton, 40 % pour Donald Trump durant le débat", explique Google.

La candidate démocrate peut se féliciter de cette victoire symbolique dans l'intégralité des 50 États. Elle doit sans doute beaucoup au fait qu'Hillary Clinton se soit vanté de la mise en place d'une cellule de fact-checking des propos du candidat républicain sur son site de campagne.

Le fact-checking préoccupe forcément les internautes un soir de débat. Et ils confient à Google le soin de les aider dans cette tâche. Google Trends a révélé les cinq questions les plus posées sur les paroles des deux candidats durant la soirée.

À noter que Donald Trump a fait une percée dans les recherches lors de l'emploi du mot "braggadocious" qui veut dire arrogant et vantard.

Sur Facebook

La plateforme a révélé qu'aux États-Unis, le moment le plus commenté de la première moitié du débat avait été une sortie sur Daesh et plus particulièrement l'attaque de Trump : "Elle [Hillary Clinton] vous dit comment combattre le groupe État islamique sur son site internet. Je suis pas sûr que le général Douglas MacArthur aimerait ça."

facebook.jpg

Dans la seconde moitié du débat, c'est la réplique suivante de Trump qui a retenu l'attention : "mon meilleur atout, c'est mon caractère."

Les thématiques les plus discutés sur le réseau, a révélé Facebook à Mashable, étaient : les impôts, les problèmes raciaux, l'économie, la criminalité et la justice.

– Adapté par Romain Houeix. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.