La première station spatiale chinoise, Tiangong-1, va s'écraser sur Terre durant la seconde moitié de 2017. La Chine aurait perdu le contrôle du module ces derniers mois.

Des membres du programme spatial chinois l'ont confirmé : la station spatiale Tiangong-1 devrait mourir de sa belle mort en s'abîmant dans l'atmosphère avant de s'écraser sur Terre durant la seconde moitié de 2017. Même si "la plupart" de ses composants devraient se consumer en entrant dans l'atmosphère, la Chine a tout de même déclaré qu'elle surveillerait les débris et avertirait les instances internationales s'ils devaient se montrer dangereux en s'écrasant au sol.

VOIR AUSSI : Une lune géante roule à travers la Chine. Houston, on a un problème !

Le flou autour de la date à laquelle Tiangong-1 doit se détruire dans l'atmosphère et l'incertitude autour des débris alimentent les spéculations sur la perte de contrôle de la station spatiale. Selon les rumeurs, l'agence spatiale chinoise ne serait plus capable de maîtriser sa descente en raison d'un module endommagé.

tiangong-1.jpg
Des taïkonautes en direct de la station en 2013.
AP

Tiangong-1 signifie "palais paradisiaque" en mandarin. La station a été lancée en 2011. Elle est restée en service deux ans et demi de plus que ce que prévoyait le projet initial.

Les débris pourraient peser près de 100 kg

L'astrophysicien d'Harvard Jonathan McDowell a affirmé au Guardian que les débris pourraient peser près de 100 kg, "de quoi vous donner un méchant coup s'ils vous frappent".

Il ajoute que les débris ne devraient pas causer de destructions massives mais qu'un gros morceau pourrait tout de même sérieusement endommager des propriétés ou causer des dégâts importants s'il devait atterrir dans une grande ville.

"Ne pas savoir quand il s'écrasera revient à ne pas savoir où il s'écrasera", explique Jonathan McDowell.

debris_chine.jpg
Une équipe chinoise examine les débris de Long March 2F (CZ-2F) qui se sont écrasés dans le Yulin, en 2013.
CAI CAI/IMAGINECHINA

Comme Mashable l'avait expliqué précédemment, la communauté des astronomes est actuellement divisée sur la question de la perte de contrôle ou non de Tiangong-1. Certains pointent du doigt que la station spatiale semble aujourd'hui orbiter en tournant sur elle-même, complètement incontrôlable.

D'autres experts rappellent que les chances pour qu'un débris heurte quelque chose ou quelqu'un restent très faibles.

Les représentants du gouvernement chinois ont communiqué sur la situation de Tiangong-1 la semaine passée, lors du lancement de Tiangong-2. Deux taïkonautes devraient décoller le mois prochain pour passer un mois et demi au sein de la nouvelle station spatiale chinoise.

Après Tiangong-2 viendra Tiangong-3, dernière étape avant que le pays ne mette en place une station habitée similaire à la Station spatiale internationale.

À terme, la Chine veut marcher sur la Lune comme l'ont fait les États-Unis il y a de cela 47 ans avant de regarder en direction de Mars.

chien_espace.jpg
Le décollage de Tiangong-2 le 15 septembre 2016.
LIU HUAIYU, IMAGINECHINA

– Adapté par Romain Houeix. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.