Une étude démontre que les couples qui boivent de l'alcool ensemble ont une vie conjugale plus heureuse que les autres.

Vous pensiez que le secret du bonheur à deux était l'écoute ? L'entraide ? La patience ? Que nenni, une étude vient de prouver que c'est le fait de picoler ensemble !

VOIR AUSSI : Être payé pour voyager et boire de la bière, c'est possible

Publiée dans The Journals of Gerontology Series B: Psychological Series, l'étude démontre que les couples qui boivent de l'alcool ensemble sont plus susceptibles de rester heureux et unis au fil des années. Les résultats sont d'ailleurs "encore plus significatifs chez les femmes".

L'article montre que les couples de quinquagénaires sont plus heureux dans leurs mariages si les deux partenaires boivent ou s'ils s'abstiennent tous les deux. Cependant, si un seul des deux boit tandis que l'autre reste sobre, les couples ont plus de chance de se plaindre d'un mariage malheureux.

Ainsi, "les femmes qui ont déclaré boire de l'alcool et dont les maris boivent aussi ont une vie conjugale qui se détériore moins vite que celles dont les maris ne boivent pas", peut-on lire dans le résumé des résultats. 

Selon Reuters, les chercheurs ont sondé 4 864 personnes mariées au sein de 2 767 couples ensemble en moyenne depuis 33 ans. Les deux tiers des personnes sondées en étaient à leur premier mariage. Le questionnaire demandait aux participants combien de fois par semaine ils buvaient et combien de verres ils s'envoyaient à ces occasions. Puis, les scientifiques demandaient s'il trouvait leur moitié "irritante, trop critique ou trop exigeante".

Il se pourrait que les couples ayant le plus de loisirs ensemble aient une meilleure vie conjugale

"Nous ne sommes pas sûrs des conclusions qu'il faut tirer de cette étude", a déclaré à Reuters le docteur Kira Birditt de l'université de Michigan à Ann Arbor. "Mais il se pourrait que les couples ayant le plus de loisirs ensemble aient une meilleure vie conjugale." Par ailleurs, "l'étude montre que ce n'est pas tant ce qu'ils boivent qui est important, mais plutôt s'ils boivent ou pas", a fait remarquer Kira Birditt, précisant néanmoins que l'alcool chez les personnes âgées est en train de devenir un problème, "en particulier chez les baby-boomers, qui boivent davantage". Mais il faut relativiser : seuls 20 % des hommes et 6 % des femmes interrogés pour cette étude avaient de véritables problèmes d'alcool.

Interrogé par Reuters, le docteur Fred Blow de l'université du Michigan qui n'a pas participé à l'étude, relativise un des points de celle-ci : Les gros buveurs ont des relations perturbées avec les gens, surtout avec leurs partenaires. C'est un problème important auquel il faut s'intéresser."

– Adapté par Romain Houeix. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.