Facebook a rapidement activé le Safety Check, jeudi soir à Nice, où un camion a foncé sur la foule faisait plusieurs dizaines de morts. C'est la deuxième fois que ce système d'alerte est utilisé en France par le réseau social.

Huit mois après les attentats du 13 novembre qui avaient fait 130 morts à Paris, Facebook a à nouveau activé son Safety Check en France, jeudi 14 juillet, peu après minuit, après qu'un camion a foncé sur la foule à Nice.

Ce service permet aux utilisateurs de Facebook de se signaler en sécurité lorsqu'ils se trouvent dans une zone dangeureuse : tremblement de terre, tuerie de masse ou explosion. Il avait été activé en juin à Orlando après l'attaque d'une boîte gay qui avait coûté la vie à 49 personnes.

VOIR AUSSI : Facebook va mettre à jour son Safety Check et nous permettre de demander à nos amis s'ils vont bien

À Nice, médias et autorités locales ont massivement relayé l'activation du Safety Check :

De nombreux internautes ont ainsi obtenu des nouvelles de leurs proches, amis et connaissances. À commencer par ce bébé, retrouvé par ses parents.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.