Développée par une start-up, cette technologie de revêtement intelligent sera expérimentée d’ici la fin de l’année sur une portion du réseau routier du Missouri.

En 2014, après des années passées à travailler au corps – avec plus ou moins de succès – le gouvernement américain, Scott et Julie Brushaw décidaient finalement de se tourner vers le crowdfunding afin de mettre enfin à bien leur projet de longue date : remplacer l’asphalte des routes du pays par des panneaux solaires multi-fonctions. Ils étaient parvenus à lever plus de 2,2 millions de dollars. Le projet semblait donc intéresser pas mal de monde, la presse y compris

VOIR AUSSI : 7 conseils pour être un technophile (et un internaute) plus écolo

Deux ans plus tard, les choses ont visiblement bien avancé : le ministère des Transports de l’état du Missouri s’apprête à tester, d’ici la fin de l’année, quelques-uns de leurs panneaux de sol. C’est l’agglomération de Conway, traversée par la Route 66, qui a été choisie pour l’expérience. La fameuse route sera donc équipée de cette technologie, mais sur une petite portion.  

Performance maxi, entretien mini

Conçus pour résister à de très lourdes charges, dont des voitures et des poids-lourds donc, les panneaux photovoltaïques de Solar Roadways, composés d’une cellule photovoltaïque, d’une LED et de verre trempé, un matériau très résistant, pourraient avant tout dégeler et déneiger aisément les routes grâce à de la chaleur émise. Mais ils seraient aussi en mesure de générer l’énergie nécessaire à leur éclairage nocturne et à leur signalétique électrique, et surtout, de générer beaucoup d’énergie tout court. 

Ils pourraient dégeler et déneiger les routes grâce à de la chaleur émise

Côté entretien, une simple plaque de verre – puisqu'elles fonctionnent toutes de manière indépendante – a elle aussi des avantages : elle est beaucoup plus facile à remplacer qu'une portion entière de goudron fissurée.

"Les routes à l’énergie solaire pourraient créer de nouvelles sources de revenus", a confié Tom Blair, en charge du département des Transports dans le Missouri, au journal local News Tribune. "C'est difficile de prédire où tout cela va nous mener", a-t-il poursuivi. "On est à quelques années d'un produit fini."

Si la technologie de Solar Roadways n'est pas encore rodée, ou n'a du moins pas été expérimentée à grande échelle, elle semble trouver toutefois ses clients : dernier en date, l'hôtel Ramada de Kingman, dans l'état d'Arizona, qui a contacté la start-up pour équiper son parking de panneaux solaires. 

 Voilà donc à quoi pourrait bien ressembler la vue lors de notre prochain roadtrip sur la Route 66... 

Solar Roadways
Solar Roadways/Facebook

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.