Une étude italo-égyptienne pense avoir percé le secret du poignard retrouvé dans la momie du pharaon Toutankhamon : sa lame aurait été façonnée à partir d'une météorite.

Il aura fallu près d’un siècle pour résoudre le mystère, mais les conclusions des chercheurs sont formelles : la lame du poignard de Toutankhamon provient d’une météorite.

Pendant près de deux ans, des chercheurs italiens et égyptiens ont enquêté sur la composition mystérieuse de la lame. Leur étude vient d’être publiée dans la revue Meteoritics and Planetary Science.  

VOIR AUSSI : Des archéologues affirment avoir retrouvé la tombe d'Aristote

Une énigme vieille de plus de 90 ans 

En 1922, l’archéologue Howard Carter découvre la tombe de Toutankhamon dans la vallée des rois en Égypte. Des vases, des bijoux, des objets précieusement sculptés : le trésor qui accompagne le défunt est colossal.

800px-the_moment_carter_opens_the_tomb.jpg
Le moment où Howard Carter ouvre le tombeau de Toutânkhamon.
Harry Burton, The New York Times photo archive

Coincé entre les bandes qui entourent la momie du pharaon, les archéologues retrouvent un poignard de 34 centimètres, actuellement exposé au Musée égyptien du Caire. Sa poignée, ornée de petits dessins d’animaux, est en or mais la composition de sa lame, parfaitement conservée, demeurait un mystère.

tutankhamuns_mask_burton_photograph_p0744_1922.jpg
Harry Burton, The Howard Carter Archives
Le masque de Toutânkhamon

Les archéologues ont d'abord pensé d’abord qu’il s’agit de fer, mais l’usage de ce matériau pendant l’Égypte antique est extrêmement rare. 

L’état quasiment parfait de l’arme, sans aucune trace de rouille, soulève également des doutes. Autre indice, des écrits de l’époque parlent de "fer venu du ciel". Alors, la lame du poignard de Toutankhamon viendrait-elle d’un univers lointain ?

Une composition semblable à celle des météorites 

Plusieurs études sont menées dans le courant du XXe siècle pour percer le secret du poignard, mais aucune ne tire de conclusions probantes. Les chercheurs italiens et égyptiens qui viennent de publier leurs résultats sont, eux, catégoriques.

campo_del_cielo_museum_grade_1150_grams.jpg
Exemple d'une météorite ferreuse. Le Campo del Cielo est un groupe de météorites trouvées en Argentine.
Howardites, Wiki Commons

En utilisant la technique de la spectrométrie de fluorescence des rayons X, ils découvrent que la lame du poignard est composée à 10 % de nickel et à 0,6 % de cobalt, des concentrations habituellement observées dans les météorites de fer.

Le mystère de la lame du poignard a beau avoir été percé, la tombe du pharaon n'a pas encore révélé tous ses secrets. En mars dernier, le ministre égyptien des Antiquités a déclaré être sûr "à 90 %" que deux chambres sont encore cachées derrière les murs du tombeau de Toutankhamon. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.