Ils avaient prévu de le faire, ils l’ont fait. Deux alpinistes ont atteint le plus haut sommet du monde et diffusé leur aventure sur Snapchat. Ces derniers jours, quatre personnes sont mortes en affrontant l'Everest.

Deux alpinistes expérimentés ont partagé leur ascension du mont Everest sur Snapchat pendant toute leur expédition. Lundi 23 mai au soir, Cory Richards a atteint le sommet, tandis qu’Adrian Ballinger a du faire demi-tour tout près du plus haut point. Tous les deux sont en bonne santé, et Cory est en train de redescendre.

VOIR AUSSI : Deux alpinistes vont filmer en direct sur Snapchat leur ascension de l'Everest

Comme si le challenge n’était pas suffisant, Adrian Balling et Cory Richards avaient décidé de gravir le sommet de 8 850 m sans assistance d’oxygène.

Beaucoup d’alpinistes usent de bouteilles d’oxygène car plus l’altitude est élevée, plus l’air se fait rare et moins respirable. En haut de l’Everest, il y a seulement 30 % de l’oxygène présent au niveau de la mer.

https-blueprint-api-production.s3.amazonaws.com-uploads-card-image-95705-img_0857.png
EVERESTNOFILTER/SNAPCHAT
https-blueprint-api-production.s3.amazonaws.com-uploads-card-image-95723-img_0858.png
EVERESTNOFILTER/SNAPCHAT

Au cours de l’expédition, Balling et Richard ont partagé des moments intimes de leur vie sur la montagne via leur compte Snapchat EverestNoFilter. De leurs jours d’extrême fatigue physique à leurs coupes de cheveux au réveil.

Il y a quelques jours, Balling décrivait son mal de tête et ses difficultés à dormir.

Ballinger et Richards ont aussi partagé les paysages incroyables rencontrés durant l'ascension.

https-blueprint-api-production.s3.amazonaws.com-uploads-card-image-95710-img_0866.png
EVERESTNOFILTER/SNAPCHAT

Les deux alpinistes étaient arrivés au camp de base en avril. Ils avaient depuis doucement commencé leur ascension en douceur pour habituer leur organisme à l’altitude.

En plus des conditions extrêmes de climat et d’altitude, Balling et Richards ont aussi dû faire avec les comportements humains.

"On est entouré de plein de merdes, des bouteilles d’oxygène, des tentes éventrées, que les alpinistes abandonnent", a écrit Ballinger dans un post Instagram. "On va essayer de faire de notre mieux pour que notre ascension reste propre".

À cette période de l’année, l’Everest est surpeuplé car c’est en avril et en mai que les conditions météorologiques sont optimales pour l’ascension des alpinistes.

https-blueprint-api-production.s3.amazonaws.com-uploads-card-image-95717-img_0871.png
EVERESTNOFILTER/SNAPCHAT

Cette saison, quatre personnes sont déjà mortes sur l’Everest, toutes au cours de la semaine dernière.

Un grimpeur hollandais a trouvé la mort lors de sa descente, après avoir atteint le sommet vendredi ; une Australienne est décédée près du but samedi ; un alpiniste indien est mort dimanche alors qu’on l’aidait à redescendre, d’après AP. CNN a également annoncé la mort d’un sherpa, décédé jeudi alors qu’il installait des lignes de vie pour les grimpeurs.

https-blueprint-api-production.s3.amazonaws.com-uploads-card-image-95707-img_0864.png
EVERESTNOFILTER/SNAPCHAT

En 2015, 19 personnes sont mortes sur un camp de base de l’Everest lorsqu’un séisme de magnitude 7,8 a secoué le Népal. En 2014, une avalanche avait tué 16 personnes sur les pentes du sommet.

- Adapté par Louise Wessbecher. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.