Une photo de la tour Eiffel éclairée en vert et blanc circule sur les réseaux sociaux, mettant du baume au cœur aux Pakistanais après l'attentat de Lahore. Problème, l'image date de 2007, et la tour n'a jamais eu cette teinte dimanche soir.

VOIR AUSSI : Pourquoi Ankara n'a pas autant compté que Bruxelles ? 

Des dizaines de tweets remercient chaleureusement la France de ne pas les avoir oubliés, pour une fois. Les messages ont été postés depuis le Pakistan, où au moins 72 personnes ont été tuées et et 340 autres blessées dans un attentat-suicide perpetré dans un parc de Lahore, dans l'est du pays, par les Taliban. 

Mariam Khan, une journaliste de ABC News basée à Washington, a elle aussi repris le cliché sur son compte personnel. "La tour Eiffel éclairée pour le Pakistan dans une démonstration de solidarité. Magnifique", écrit-elle.

Problème : tandis que certaines personnes pensent rétablir la vérité en affirmant que le cliché remonte à la COP 21, organisée dans la capitale française en novembre 2015, la photo date en réalité de l'automne 2007, durant la coupe du monde de rugby. Avec cet éclairage spécial, l'idée était de simuler une pénalité. Illuminés en vert, les pieds de la tour Eiffel prenaient l'allure, spots verticaux à l'appui, de deux poteaux en H caractéristiques du rugby, tandis qu'au centre avait été récréé un ballon ovale long de 13 mètres, que l'on peut voir briller en blanc sur l'image. 

Il faut dire qu'après l'éclairage spécial du célèbre monument parisien aux couleurs de la Belgique, frappée elle-aussi par un attentat il y a près d'une semaine, l'hommage pouvait paraître plus ou moins vraisembable. Mais dimanche 27 au soir, à l'heure où certains au Pakistan saluaient le geste de la Mairie de la Paris, la tour Eiffel était encore habillée du drapeau... belge. 

Mais alors, d'où vient ce cliché qui semble avoir tristement induit en erreur la twittosphère pakistanaise ?

Le premier tweet relayant l'image – sans que nous puissions toutefois affirmer avec certitude qu'elle n'a pas été postée plus tôt dans un tweet en pendjabi ou en ourdou (qui comptent parmi les langues très parlées dans le pays) – provient du compte de Mehreen Zahra-Malik, correspondante pour l'agence Reuters au Pakistan. Pourtant, dans son post, retweeté plus de 350 fois, la journaliste ne fait que s'interroger sur un potentiel hommage de Paris aux victimes pakistanaises du terrorisme. 

Interprétation hâtive ? Envie collective de voir le monde occidental s'émouvoir autant, après une attaque si meutrière au Pakistan, que lorsque la cible des terroristes est géographiquement plus proche de lui ? Quelle que soit la raison de cette triste confusion, elle prouve une fois de plus que les hommages post-attentats sont souvent à géographie variable. 

Depuis que la photo circule, plusieurs utilisateurs français de Twitter ont d'ailleurs interpellé sur le réseau Anne Hidalgo, la maire de Paris, lui faisant part d'une requête : et si on l'allumait vraiment en vert et blanc, cette tour Eiffel ? 

Contactée par le site d'Europe 1, la mairie de Paris a de son côté confirmé qu'il n'y aurait pas d'illumination de la tour Eiffel aux couleurs du Pakistan, ajoutant qu'une telle mesure restait "un geste exceptionnel".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.