Donald Trump a déclaré dimanche, depuis le Vietnam, que la Chine contribuait à résorber les tensions sur la Corée du Nord. Il a ajouté qu'il espérait que la Russie ferait de même.

Le président américain Donald Trump s'est félicité dimanche 12 novembre des progrès accomplis sur le dossier nord-coréen, en annonçant que la Chine allait durcir les sanctions contre Pyongyang, dans un tweet depuis Hanoï, au Vietnam, avant-dernière étape de sa tournée asiatique.

VOIR AUSSI : Arabella, 6 ans, est devenue le meilleur atout diplomatique de Donald Trump en Chine

Sa discussion avec Vladimir Poutine en marge du sommet de l'Asie-Pacifique à Danang sur la Syrie constitue une autre bonne nouvelle, d'après le président américain.

Plutôt discret sur le réseau social depuis le début de sa tournée asiatique, Donald Trump a envoyé dimanche matin, avant une conférence de presse conjointe avec son homologue vietnamien, une série de tweets revenant sur les grands dossiers des derniers jours.

"Le président chinois Xi a déclaré qu'il renforçait les sanctions contre [la Corée du Nord]", a tweeté Donald Trump depuis le Vietnam, avant-dernière étape de sa tournée asiatique. Sans donner toutefois davantage de précisions. Le président américain doit conclure sa tournée aux Philippines, où il est attendu dimanche en soirée.

Lors de son passage jeudi à Pékin, Donald Trump avait exhorté Xi Jinping à faire monter la pression sur le régime nord-coréen, qui a procédé début septembre à un nouvel essai nucléaire. "La Chine peut régler ce problème facilement et rapidement", avait-il affirmé, debout aux côtés de son homologue chinois dont le pays assure la quasi-totalité du commerce de la Corée du Nord.

"Pourquoi Kim Jong-un m'insulterait-il en traitant de "vieux" alors que je ne le traiterai JAMAIS de "petit gros" ?"

Dans un autre tweet, le président américain a évoqué directement le dirigeant nord-coréen: "Pourquoi Kim Jong-un m'insulterait-il en traitant de "vieux" alors que je ne le traiterai JAMAIS de "petit gros" ? Eh bien, j'essaie tellement d'être son ami, peut-être qu'un jour ça arrivera !". Samedi, la Corée du Nord a qualifié la tournée asiatique de Trump de "va-t-en-guerre".

Samedi, après sa deuxième rencontre avec Vladimir Poutine suivant celle de juillet en marge du G20, Donald Trump a longuement mis en avant les dénégations de son homologue russe sur les accusations d'ingérence de Moscou dans la campagne américaine, laissant entendre qu'il le pensait sincère.

Quelques heures après ses déclarations, la CIA a cependant confirmé ses accusations contre la Russie en expliquant que ses précédentes "conclusions" n'avaient "pas changé". "Quand tous les haineux et les imbéciles se rendront-ils compte qu'avoir de bonnes relations avec la Russie est une bonne chose, pas une mauvaise chose ?", a tweeté dimanche matin le président américain.

- Avec Reuters et AFP

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.