Sur les réseaux sociaux, certains expliquaient que la bête était le fruit d'un viol zoophile.

L’image est répugnante et intrigante à la fois : depuis fin juillet, des clichés montrant un nouveau-né mi-homme mi-cochon a inondé les réseaux sociaux de plusieurs pays. De l’Inde au Togo en passant par l’Ouganda ou le Nigeria, beaucoup d’internautes circonspects ont cherché l’origine de cette créature parfois avec des théories farfelues mettant en cause les mœurs occidentales.

VOIR AUSSI : Olive le cochon est un chien comme les autres

Les photos montrent une créature avec un groin, de longs ongles, mais un visage et un corps humain, auprès d’une truie. Elles ont commencé à circuler depuis fin juillet. Relayées par des pages Facebook ivoiriennes, ougandaises,ou encore des internautes indiens, la publication a eu le plus de succès sur la page "GlobalVillageAfrica", une page Facebook panafricaine anglophone, avec un peu plus de 40 000 partages.

homme-cochon.jpg
Global Village Africa / Facebook

Des histoires sordides associées aux images

Des sites internet au Nigeria, en République dominicaine ou encore d’autres sites internet relayant des informations pour un public ouest-africain se sont fait l’écho de cette découverte, parfois en allant très loin dans le détail sordide. Un message WhatsApp reçu par la rédaction des Observateurs associe par exemple ces images de "bébé-cochon" avec une vidéo zoophile montrant des hommes violer des truies.

homme-cochon-whatsapp.jpg
Le message reçu sur le WhatsApp des Observateurs de France 24. On y voit la photo de la créature, accompagnée d'une vidéo zoophile, ainsi que d'un audio, traduit ci-dessous. Les numéros des interlocuteurs ont été floutés.
Les observateurs

Un message sonore en langue éwé, une des langues du Togo, accompagne également l’ensemble des images et explique : "Chers frères togolais et africains, voyez ce que les blancs-là sont encore en train de faire. Voyez l'abomination qu'ils sont encore en train de commettre. Ces hommes blancs disent qu'ils élèvent des cochons, et s'accouplent avec les femelles. La femelle met alors bas d'hybride homme-cochon." "À présent, demandez-moi ce qu'ils vont faire de cette chose-là qui a été procréée", poursuit le message. "Ils vont la tuer et la couper en morceaux pour en faire des corned-beef ou des saucisses. Mes chers, nous vous supplions, nous sommes en Afrique. Apprécions les viandes que nous avons en Afrique";

"Une truie a-t-elle mis au monde un enfant mi-homme, mi-cochon ?"

Rassurez-vous : toutes ces histoires sont bien évidemment fausses. Une recherche d’image inversée sur l’une des photos permet de la retrouver sur le site de vente en ligne Etsy.com. Il s’agit en réalité d’une figurine fabriquée par une artiste italienne, Laira Magnuco.

Et ce n’est pas la première fois que les œuvres de cette artiste sont une source d’inspiration pour des intox : en octobre 2017, une de ses figurines, montrant cette fois ce qui ressemblait à un bébé mi-homme mi-loup, avait également berné de nombreux internautes. En Malaisie, la police avait même jugé nécessaire de publier un communiqué pour rassurer les internautes.

Si aucune créature homme-cochon n'a vu le jour, des scientifiques ont bien créé en janvier 2017 un embryon homme-cochon, une démarche afin de trouver un moyen pour créer des organes utilisables pour des greffes ou tester des médicaments.

– Cet article a initialement été publié sur le site des Observateurs de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.