Dans Google Images, sa photo est longtemps apparue à côté de celles de notables criminels de Melbourne. Estimant sa réputation ternie, ce citoyen australien exige réparation auprès du géant américain.

Pendant près de 10 ans, lorsqu'on cherchait son nom dans Google Images, on trouvait sa photo au milieu de celles de criminels. Pourtant, l'unique tort de Milorad Trkulja est d'avoir été là au mauvais endroit au mauvais moment. Lors d'une fusillade entre gangs en 2004, dans un restaurant de Melbourne, le malheureux Australien a reçu une balle dans le dos.

VOIR AUSSI : En Allemagne, un réfugié syrien perd son procès contre Facebook

En 2012, lassé de voir son existence virtuelle associée à celle de trafiquants de drogue, Milorad Trkulja porte plainte contre Google à la Cour suprême de Victoria. L'atteinte à sa réputation en ligne est reconnue et l'homme gagne alors son procès pour diffamation contre le géant américain. 

Quatre ans plus tard, la décision est finalement annulée par la Cour d'appel de Victoria. Mais la Haute Cour conteste aujourd'hui cette issue et ordonne à Google de dédommager financièrement l'Australien mécontent. Dans cette affaire, l'avocat de Milorad Trkulja fait valoir que l'image de son client est longtemps apparue aux côtés de celles de criminels comme Chopper Read, Mick Gatto, Carl Williams, Mario Condello, ainsi que Mark et Jason Moran. Pour la firme de Mountain View, le fait d'apparaître sur une même page de recherche ne revient pas à être forcément associé aux personnes qui y figurent aussi, un peu comme lorsque l'image d'un anonyme se retrouve par hasard sur la même page que celle de personnalités publiques.

Mais le cas de Milorad Trkulja dépasse cette simple coïncidence puisque l'on a longtemps trouvé des photos de lui même en tapant "criminels de Melbourne". Pour cette raison, l'homme est bien déterminé à poursuivre en justice Google jusqu'à obtenir gain de cause.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.