Un étude menée sur quatre des principaux sites communautaires du Web – largement fréquentés par l'extrême droite – tend à prouver que certains mèmes arrivent à se faire une place un peu partout.

Pendant treize mois, sept chercheurs en sciences de l'informatique issus d'universités américaine, britannique et chypriote ont observé quatre recoins d'Internet très différents – /pol/ sur 4chan, Reddit, Twitter, et Gab – pour déterminer quels y étaient les mèmes les plus partagés. Au total, ils ont récupéré 160 millions d'images à partir de 2,6 milliards de posts (les GIFs et vidéos ne sont pas pris en compte, en revanche). Presque deux ans et des millions de fichiers scannés plus tard, ils viennent de publier leurs résultats.

VOIR AUSSI : Le cas Pepe the Frog: de l'impossibilité de faire mourir un mème à l'heure d'Internet

Comme le résume le site Quartz, chaque plateforme a sa particularité, même si certains mèmes sont assez transversaux. Sur Twitter, ces derniers "sont principalement inoffensifs, à l'image du roll safe guy, et du poing d'Arthur". Sur /pol/, le board politiquement incorrect de 4chan, lieu de ralliement d'une partie de l'alt-right et d'une partie de l'extrême droite américaine, plus de 10 % des mèmes sont liés à Pepe The Frog. Sur Gab, un endroit pour des "trolls et des membres de l'alt-right", selon Quartz, on retrouve "Pepe, MAGA, et le Happy Merchant antisémite". Le site communautaire Reddit, que les chercheurs situent "éditorialement" entre /pol/ (principalement en raison de la présence du subreddit r/The_Donald) et Twitter, semble synthétiser les résultats obtenus sur les plateformes précédentes. Comme l'explique Quartz, il partage les tendances alt-right de /pol/ et accueille également des blagues beaucoup moins politiques.

collage.jpg
Roll Safe / Pepe / Arthur's Fist

Pour se rendre compte des différentes variations en fonction de chaque plateforme, voici les vingt mèmes les plus repris sur chacune d'entre elles.

memes.jpg

Transformer un mème en arme

Selon les auteurs de l'étude, "les communautés à la marge du Web (/pol/ et Gab principalement, et Reddit, dans une moindre mesure ici) emploient différentes versions de mèmes liés à la politique et à l'actualité mondiale (en témoignent les pics de mèmes pendant la présidentielle américaine 2016, et après l'attentat de Charlottesville) pour les transformer en armes." Comme l'explique Quartz, si les mèmes sont censés être drôles, il ne faut pas oublier qu'ils peuvent être des sources d'influence culturelle. Et si /pol/ est assez mauvais pour populariser les mèmes, ceux-ci finissent parfois sur r/The_Donald qui lui est très bon pour les disséminer au reste d'Internet, à l'image de Pepe.

Pourtant s'ils sont très présents sur certains sites à la marge, où ils sont repris en boucle, les mèmes "problématiques" ne représentent qu'une infinité des mèmes repris sur Twitter, qui compose de loin la plus large communauté analysée par les chercheurs. Ces derniers concluent qu'en raison de "la pertinence grandissante de l'information numérique sur les évènements mondiaux, [leur] étude fournit une base de départ pour de futurs travaux sur l'anthropologie culturelle, ainsi que sur la construction de systèmes pour nous protéger contre la diffusion d'idéologies néfastes".

Pour autant, il ne faut pas oublier que certains sites comme Facebook ou YouTube ne sont pas pris en compte selon l'étude. Il ne faut donc pas conclure que ces mèmes sont les plus populaires d'Internet. Selon Business Insider, l'équipe prévoit désormais d'étendre son étude à d'autres communautés, comme Instagram et Tumblr, et tentera d'intégrer les mèmes en GIFs et les vidéos.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.