Le réseau social veut donner plus de clés de lecture et d'interprétation à ses 330 millions d'utilisateurs.

Jack Dorsey, le PDG de Twitter, a révélé dans un live sur Periscope jeudi 8 mars que l’entreprise travaillait à étendre la petite marque bleue de vérification à tous ses utilisateurs.

"Notre intention est d’ouvrir la vérification à tout le monde", a détaillé Jack Dorsey. "Et nous voulons le faire d’une façon évolutive pour que les gens puissent confirmer plusieurs informations à leur sujet, et que nous n’ayons pas à être les juges ni à être obligés de prendre parti de n’importe quelle façon."

VOIR AUSSI : Twitter dit avoir accès à nos messages privés mais se défend de les lire dans notre dos

Avant cette annonce, Jack Dorsey avait admis que la vérification était "cassée" sur la plateforme, et qu’une petite équipe sous la direction du directeur produit de Twitter, David Gasca, était chargée de repenser le système de certification des comptes.

En fait, en novembre dernier, Twitter avait préféré fermer les demandes de vérification après la polémique de la certification du compte de Jason Kessler, un suprématiste blanc de Charlottesville.

À l’origine créée pour distinguer les comptes parodiques des vrais comptes de célébrités influentes sur Twitter, la petite marque bleue est devenue un signe de crédibilité – ce qui est un "problème" pour David Gasca.

"Les utilisateurs voient la marque bleue comme un gage de crédibilité"

"Lors d’enquêtes auprès de nos utilisateurs, quand on demande aux gens ce qu’ils pensent lorsqu’ils voient une marque bleue, ils voient ça comme un gage de crédibilité", a expliqué David Gasca lors du même live sur Periscope. "Comme si Twitter soutenait cette personne et pensait que dit ce compte est super et authentique. Mais ce n’est pas du tout ce qu’on a voulu dire avec la vérification. Alors ça a créé beaucoup de confusion."

Jack Dorsey n’a pas donné plus de détails sur ce à quoi ressemblerait le nouveau système de vérification de Twitter, mais d’après David Gasca, il devrait permettre "d’améliorer le contexte" pour aider les utilisateurs à mieux interpréter les messages en fonction de qui les écrit.

Cela devrait prendre un petit peu de temps avant que les quelque 330 millions d’utilisateurs de Twitter. Mais Jack Dorsey a d’ores et déjà annoncé que la priorité du réseau social serait de vérifier tous les comptes des candidats à l’élection américaine de 2020 pour garantir au grand public la crédibilité de ce qu’ils lisent sur la plateforme.

Lorsqu’on sait le rôle qu’a joué Twitter lors de la dernière présidentielle, c’est plutôt une bonne décision.

– Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.