Le créateur de vidéos Logan Paul vient d'être sévèrement pénalisé par YouTube, qui a suspendu "temporairement" la monétisation de ses vidéos. Une telle sanction avait déjà été prise l'année dernière à l'encontre du Suédois Pew Die Pie.

La descente aux enfers du youtubeur Logan Paul ne semble pas encore être arrivée à son terme. En publiant début janvier une vidéo dans laquelle il apparaissaît aux côtés d'un cadavre dans la "forêt des suicides" d'Aokigahara, au Japon, le jeune homme avait choqué des internautes du monde entier. YouTube avait alors décidé de prendre ses distances avec le vloggeur aux 16 millions d'abonnés, en l'évinçant notamment du portefeuille Google Preferred et suspendant ses contrats en cours avec le service de streaming payant YouTube Red. 

VOIR AUSSI : Le youtubeur Logan Paul est allé trop loin en filmant un mort dans la "forêt des suicides"

Contraint de réagir, Logan Paul avait fait son mea culpa dans une vidéo intitulée "So Sorry", et mis mis en ligne dans la foulée un clip de prévention contre le suicide. À ce moment-là, nous étions encore nombreux à penser que l'enfant terrible de YouTube allait se faire tout petit pendant un sacré laps de temps. Erreur. La période de discrétion fut courte. Dimanche 4 février, soit à peine un mois après le scandale d'Aokigahara, le jeune homme revenait avec une vidéo intitulée "Logan Paul is back !", dans laquelle il se comparait à un rescapé d'une traversée du désert. 

Si jusqu'ici, son retour semblait maîtrisé, il n'aura pas fallu plus de 24 heures à l'Américain pour déraper à nouveau : lundi 5 février, il n'hésite pas à publier un nouveau vlog dans lequel il donne des coups de taser à des rats morts sur son balcon, puis s'amuse quelques instants avec leurs cadavres. Un nouveau bad buzz qui a non seulement fait réagir les internautes, mais aussi des associations de premier plan comme PETA, qui s'est exprimée via Twitter. 

"Quand tu penses que tirer sur des rats avec un taser va aider ta chaîne YouTube. Un anti-conformiste ne trouve pas que la souffrance et la mort sont des choses drôles. Il est temps d'arrêter."

Dans une interview accordée à TMZ, la vice-présidente de PETA, Lisa Lange, a précisé que "ce genre de contenu n'avait pas sa place sur YouTube, ni nulle part à ailleurs, car il peut désensibiliser les jeunes à la cruauté envers les animaux. PETA demande à la plateforme de supprimer la vidéo". La réaction de YouTube, elle, ne s'est pas faite attendre : ce vendredi, la plateforme a annoncé "suspendre temporairement la publicité des chaînes de Logan Paul".

YouTube applique donc l'un des points de son règlement, qui précise que "les cas de non-respect graves ou répétés de ces règles peuvent entraîner la désactivation des annonces sur [une] chaîne ou la suspension de votre participation au Programme Partenaire YouTube".

De son côté, un porte-parole de YouTube France nous a fait savoir par mail : "Après un examen approfondi, nous avons décidé de suspendre temporairement les publicités sur les chaînes YouTube de Logan Paul. Ce n'est pas une décision que nous avons prise à la légère, mais nous pensons qu'il a fait preuve d'un comportement dans ses vidéos qui non seulement rend sa chaîne inadaptée aux annonceurs, mais qui est aussi potentiellement dommageable pour l'ensemble de la communauté des créateurs."

Cette punition est l'une des plus sévères que YouTube puisse accorder – la pire étant la suspension complète de la chaîne du youtubeur –, qui pourrait lui faire perdre près de 1,2 million de dollars par mois, selon les estimations du site SocialBlade relayées par The Verge

Même si cette sentence est assez rare, ce n'est pas la première fois qu'elle est appliquée à un youtubeur de grande envergure : en 2017, le youtubeur PewDiePie perdait ses contrats avec Disney et YouTube suite à la publication d'une vidéo à caractère antisémite, dans laquelle il avait notamment lancé "death to all jews" ("mort aux juifs", en français). Encore une fois, YouTube tente de montrer l'exemple en appliquant – certes, un peu tardivement – à la lettre son règlement général. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.