Qui a besoin de Tinder quand on peut déjà rencontrer l'amour et se marier en moins d'une semaine sur Facebook ?

Démarrer une conversation avec le futur être aimé ou encore espionner l'âme sœur : certains développent sur Facebook de méthodiques façons de s'approcher et de s'ajouter en toute (relative) subtilité.

VOIR AUSSI : En plein débat sur le mariage pour tous, un parlementaire australien fait sa demande à son compagnon

Mais annoncer sans détour et sans roue du paon que l'on veut se marier vite fait bien fait peut aussi fonctionner. C'est en tout cas ce que nous dira Chidimma Amedu, un Nigérian qui a posté sur Facebook, sans s'embarrasser de fioritures romanesques, une petite annonce pour trouver une épouse. Un peu comme quand on poste des photos d'un "vélo Peugeot en bon état à vendre" ou qu'on publie un statut pour parler de la cousine qui "cherche un studio à Paris" et "qui est super sympa, en plus de savoir bien faire les lasagnes".

Venant peut-être venir le début de l'année et ses bonnes résolutions, Chidimma Amedu a écrit le 30 décembre 2017 qu'il était "en âge de passer la bague au doigt de quelqu'un" et qu'il ne voulait "plus perdre de temps", rapporte la BBC. "Alors envoyez vos candidatures. Vous avez jusqu'au 31 décembre, à minuit, pour le faire. La plus qualifiée d'entre vous sera mariée le 6 janvier 2018", a-t-il poursuivi. Avant de conclure : "Je suis très sérieux. Ne passez pas à côté de cette annonce. Bonne chance."

"Je suis intéressée, envoie moi un DM... LOL"

L'homme a ensuite reçu plusieurs réponses, dont celle d'une certaine Sophy Ijeoma. "Je suis intéressée, envoie moi un DM... LOL", a-t-elle répondu en commentaire. La jeune femme pensait surtout à une plaisanterie. Mais après un DM et un coup de fil sur Facebook, les deux tourtereaux étaient fixés. Ils allaient se dire oui.

Deux jours après ces échanges, l'homme a fait 500 km depuis son domicile dans la ville d'Abuja à l'est du pays, où se trouvait sa dulcinée. Elle l'attendait à l'extérieur d'un magasin quand il est finalement arrivé. "Ça a été le coup de foudre", décrit-elle, "je n'ai jamais rencontré d'homme aussi beau que lui".

Au terme de deux heures de discussion un peu absurdes puisque ni l'un ni l'autre ne se connaissait réellement, les deux amants se sont rendus chez l'oncle de Sophy Ijeoma afin qu'il leur donne sa bénédiction. Dans la culture Igbo, l'ethnie nigériane habitant dans le sud du pays, il est de coutume d'obtenir l'aval d'un membre de la famille avant de sceller une union.

Irruption de modernité dans un milieu traditionnel

Au-delà de son côté anecdotique, ce mariage montre comment Internet peut modifier les modèles de relation traditionnels. Chidimma Amedu a expliqué plus tard qu'il devait se marier avec une autre femme mais que celle-ci lui avait finalement fait défaut. Déçu par la tournure des choses mais toujours désireux de s'engager, il a alors eu l'idée de poster son annonce sur Facebook. 

Les deux nouveaux mariés se connaissaient seulement de façon virtuelle et étaient amis depuis une année sur le réseau social. Cette rencontre pour le moins exceptionnelle n'a pas forcément été bien accueillie de tout le monde. Certains membres de leur entourage ont exprimé leur scepticisme. "Mais lorsque vous pensez tomber sur la bonne personne, autant y aller", a commenté Sophy Ijeoma.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.