Facebook veut en finir avec le "like-jacking" et les partages artificiels.

"Tag un ami qui...", "Aime si toi aussi tu...", "On a tous un ami comme ça..." : on connaît tous ce genre de publications sur Facebook, qui sollicitent un peu niaisement les utilisateurs pour obtenir une réaction. Grâce à une image marrante de chatons qui dansent, ou au contraire quelque chose qui semble révoltant pour tout le monde, les créateurs de ces ce type de contenu réussissent à créer un engagement conséquent sur leur page Facebook.

VOIR AUSSI : Facebook reconnaît que les réseaux sociaux peuvent être mauvais, alors nous propose de passer plus de temps sur Facebook

Le réseau social a finalement annoncé, ce lundi 18 décembre, s'attaquer à ce type de contenu. "Les utilisateurs nous ont dit qu'ils n'aimaient pas ce genre de posts spams sur Facebook", écrivent-ils dans un article de blog. "Cette tactique est connue sous le nom d'appât à interaction [engagement bait]. À compter de cette semaine, nous dévalorisons les publications d'utilisateurs et de pages qui y recourent." L'algorithme a donc été modifié et les "publications qui utilisent ces tactiques seront moins visibles dans les fils d'actualité", assure l'équipe de Facebook.

Il était grand temps. Ce type de contenu est extrêment présent sur Facebook, à tel point que le réseau social a plusieurs fois annoncé s'attaquer à ce type de pages faisant du "like-jacking", c'est-à-dire du vol de puces bleus. En 2016, une campagne contre les pages utilisant excessivement ce type de partages faciles et artificiels avait été lancée. Alors que le réseau affirme avec force et fracas vouloir devenir une force "positive" dans le monde actuel, cette annonce tombe plutôt bien.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.