Ryan a 6 ans, et il possède une chaîne YouTube de la même envergure que les plus grands youtubeurs français : avec ses 10 millions d'abonnés, le petit garçon pèse autant sur la plateforme que Norman, Cyprien et autres Squeezie.

Ryan est un petit garçon américain âgé de 6 ans qui joue avec ses jouets et mange des bonbons. Un enfant somme toute normal, à une exception près : il le fait pour plus de 10 millions d’abonnés. 

VOIR AUSSI : Comment les chercheurs français ont enfin pris les youtubeurs au sérieux 

Lancée en 2015 alors qu’il n’avait que 4 ans, la chaîne YouTube de Ryan, Ryan ToysReview, connaît rapidement un très vif succès : sa toute première vidéo, postée en mars 2015, compte aujourd’hui plus de 40 millions de vues. À peine trois mois plus tard, une nouvelle vidéo dans laquelle il ouvre des cadeaux estampillés "Cars" devient virale. Elle culmine aujourd'hui à 802 millions de vues.

Huitième youtubeur le mieux payé au monde

Dans une interview accordée au site TubeFilter en septembre 2016, la mère de Ryan explique que son fils lui a un jour demandé : "Pourquoi je ne suis pas sur YouTube alors que tous les autres enfants le sont ?" C’est ainsi qu’a démarré la chaîne YouTube de l’enfant.

Puis les tournages se sont enchaînés au point de devenir quotidiens. Ceci a évidemment attiré les annonceurs. À tel point que, d'après un classement réalisé par le magazine Forbes, Ryan se classe au huitième rang des youtubeurs les mieux payés au monde, derrière des pointures de la plateforme comme PewDiePie ou encore Jake Paul. En 2017, le jeune garçon a cumulé près de 8 milliards de vues sur ses contenus, ce qui lui a rapporté quelque 11 millions de dollars.

Des parents anonymisés

Derrière Ryan se cache une entreprise familiale au succès florissant. Sauf que l’identité des parents n’a jamais été révélée : ni nom de famille, ni visage, ils répondent aux interviews en se faisant appeler "Mom" et "Dad". On peut y voir une volonté de préserver un certain anonymat, mais on peut trouver ça bizarre alors que leur fils est une star sur la Toile. En fait, ne pas se mettre en scène pourrait aussi jouer en leur faveur si leur aventure devait prendre un tournant judiciaire.

Deux exemples récents montrent que l'on ne peut pas faire n'importe quoi avec ses enfants sur YouTube. On se souvient par exemple de la chaîne DaddyOFive animée par un couple d’Américains qui mettait en scène ses enfants dans des canulars violents moralement ou physiquement. En mai dernier, après un procès pour maltraitance, les parents avaient perdu la garde de leur progéniture. À la fin du mois de novembre, YouTube avait aussi fermé la chaîne Toy Freaks (Fous de jouets), 8,5 millions d'abonnés, pour "non-respect du règlement de la communauté". Là, c'était un père célibataire qui mettait en scène ses filles de 9 et 7 ans dans des situations gênantes.

En France, plusieurs chaînes YouTube mettent aussi en scène des enfants. La plus célèbre d'entre elles, Studio Bubble Tea, dépasse aujourd'hui le million d'abonnés, Swan the Voice en rassemble 1,9 million. Toutes les deux font régulièrement l'objet de critiques, notamment sur le droit du travail des enfants et le consentement de ces derniers dans ce genre d'activité. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.