Les réseaux sociaux ont changé le contrôle que les célébrités peuvent avoir sur leur image. Alors qu'elles étaient autrefois à la seule merci des paparazzi, elles peuvent désormais choisir de mettre en ligne une photo avant eux.

Il fut un temps où pour voir des photos volées de Britney Spears, les magazines people étaient un accès privilégié. Mais depuis l'avènement des réseaux sociaux et autres comptes certifiés sur Instagram, nombreuses sont les personnalités publiques à se dévoiler d'elles-mêmes et ainsi contrôler le plus gros de l'image qu'elles donnent à voir au grand public.

VOIR AUSSI : La Chine censure ses paparazzis, accusés de "menacer les valeurs du socialisme"

Un nouvel exemple de cela nous est conté par le tweet de la chanteuse Sia. Après avoir appris qu'un photographe tentait de vendre un pack de photos d'elle nue, l'interprète de "Chandelier" lui a coupé l'herbe sous le pied en livrant la photo de son propre chef.

Habituellement très discrète (elle révèle rarement son visage et préfère les photoshoots ne dévoilant que sa coupe carrée), Sia a dérogé à la règle afin de mettre en branle le business du paparazzi. "Gardez votre argent, c'est cadeau c'est pour moi, et surtout joyeux Noël", a-t-elle écrit. 

La démarche fait également penser à celle de Anne Hathaway en 2016. "Poster une photo de moi en maillot de bain : ce n'est pas vraiment mon genre. Mais alors que j'étais à la plage, j'ai remarqué qu'on me photographiait. Alors je me suis dit que si une image de moi en maillot de bain devait tourner, il fallait au moins que ce soit une photo que j'aime", a commenté l'actrice en ajoutant que ce cliché avait été pris "avec son consentement – et avec un filtre".

La même année, Catherine Zeta Jones postait également une photo d'elle en maillot de bain, "saoulée que les paparazzi" le fassent.

 

Pissed the paparazzi photographed my ass, thus sharing the photographs my husband took of my ass. Always a better option for viewing 

Une publication partagée par Catherine Zeta-Jones (@catherinezetajones) le

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.