En Écosse, le Youtubeur Mark Meechan comparait devant un tribunal pour incitation à la haine après avoir posté, en avril 2016, une vidéo où il apprend au chien de sa petite-amie à faire un salut nazi.

Tout commence en avril 2016. Sur sa chaîne YouTube Count Dankula, l’Écossais Mark Meechan poste une vidéo intitulée "M8 Yer Dugs A Nazi" où il "entraîne" Buddha, le chien de sa petite-amie, à faire un salut nazi.

VOIR AUSSI : Le Youtubeur Louis Cole en plein scandale après une série de vidéos sur la Corée du Nord

Entre deux éclats de rire, le jeune homme de 28 ans (il en a 29 aujourd’hui) demande au petit carlin s’il veut "gazer les Juifs", lui fait regarder un extrait d’un discours d’Adolf Hitler lors des Jeux olympiques de Berlin de 1936 ou lui dit "heil Hitler", ce à quoi l’animal répond en tendant la patte.

youtube_chien_nazi.jpg
YouTube Count Dankula

Une nuit en garde à vue

Si Mark Meechan termine sa vidéo face caméra en déclarant : "Au fait, je ne suis pas nazi. Je voulais juste énerver ma copine", les internautes eux n’ont pas trouvé cela très drôle. La vidéo circule rapidement sur les réseaux sociaux et des plaintes sont déposées. Quelques jours plus tard, le 28 avril 2016, des policiers débarquent au domicile du garçon, "lui disent de se changer, prennent des photos de son appartement et le conduisent en prison", raconte le Washington Post. Accusé de crime de haine, Mark Meechan passera une nuit en garde à vue avant d’être relâché. Plus d’un an plus tard, et alors que la vidéo affiche désormais 3 millions de vues au compteur, le procès du Youtubeur a démarré lundi 11 septembre 2017.

"Ça me sidère de savoir que certains pensent qu'on peut rire de l'Holocauste"

Devant le tribunal de la petite ville d’Airdrie, des journalistes du Telegraph ont assisté aux premiers jours du procès. Dans un article publié le 12 septembre, ils rapportent notamment le témoignage à charge d’Ephraim Borowski, directeur du conseil des communautés juives d’Écosse, qui a perdu des membres de sa famille pendant l’Holocauste : "C’est clairement offensant, ça me sidère de savoir que certains pensent qu’on peut en rire (…) Ce genre de contenus tend à normaliser les opinions antisémites. L’Holocauste n’est pas un sujet à badineries". D’après Ephraim Borowski, de nombreux membres de la communauté juive d’Écosse se sont sentis menacés par le contenu de cette vidéo.

Et bientôt un an de prison ?

Si Mark Meechan se défend d’avoir seulement voulu taquiner en vidéo sa petite-amie Suzanne Kelly, soutenant devant la Cour comme sur YouTube qu’il ne partage pas l’idéologie nazie, les plaignants eux en sont convaincus : il s’agit d’un crime de haine. Reste à savoir quel sera le verdict du tribunal d’Airdrie. S’il est jugé coupable, Mark Meechan craint d’être condamné à un an de prison.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.