L'intelligence artificielle de Twitter a visiblement commis une petite bourde en censurant le compte d'un utilisateur japonais qui en avait juste sa claque d'un moustique.

Chez Twitter, on ne rigole pas avec le harcèlement en ligne. Oui, oui, même quand la victime principale est... un moustique.

VOIR AUSSI : Twitter développe de nouvelles fonctionnalités dans sa lutte contre le harcèlement et les spams

Au Japon, un utilisateur de Twitter a partagé son malheur sur son compte après avoir été piqué par un moustique dans un tweet plutôt offensant pour la communauté des insectes : "Bâtard ! Pourquoi est-ce que tu continues à me piquer alors que j’essaie juste de me détendre en regardant la télé ? Meurs ! (En fait, tu es déjà mort)".

C’en était trop pour Twitter qui a décidé de suspendre le compte du malfaiteur. Selon le site d’informations SoraNews24, voilà le message que l’auteur du tweet injurieux aurait reçu : "Merci d’utiliser Twitter. Votre compte a été bloqué car il a été utilisé pour publier des messages contenant des menaces. Les tweets qui contiennent des menaces ne sont pas tolérés dans les conditions d’utilisation de notre service. Ce compte ne peut pas être réactivé. Merci pour votre compréhension"

Le Japonais a l’origine du tweet, dont le compte original était @nemuismywife, a créé un nouveau compte, @DaydreamMatcha, pour faire vent de son histoire au reste du monde. "Mon compte a été suspendu après que j’ai dit que j’avais tué un moustique… Est-ce une violation ?", a-t-il tweeté au compte Twitter Japon.

Une intelligence artificielle pas encore tout à fait au point

Le harcèlement en ligne est un des points noirs de Twitter, qui a récemment annoncé "avoir pris 10 fois plus de mesures" contre les comptes concernés, comparé à l’année dernière. Parmi les armes déployées, la mise en place d’un algorithme pour détecter les comportements abusifs – et dont a probablement été victime le compte bloqué de l’utilisateur japonais tueur de moustiques.

Grâce à des mots clés, l’intelligence artificielle derrière la censure repère les comptes abusifs : dans le cas de @nemuismywife, il s’agit probablement de la combinaison de "bâtard", "meurs" et "mort". Quand on connaît le contexte du tweet, difficile en effet d’imaginer un administrateur humain signaler ce contenu comme abusif. En bref, on dirait bien que l’AI de Twitter a encore quelques ajustements à faire. Plus tôt ce mois-ci, le compte Twitter d’un utilisateur qui avait écrit un message à caractère sexuel à Tony, le tigre des céréales Frosties – "Je baise ce tigre" – avait lui aussi été suspendu.

– Adapté par Chloé Rochereuil. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.