D'après une étude réalisée auprès de 140 000 femmes, les coups d'un soir sont loin d'être privilégiés sur les applis de rencontre. On attend la même étude réalisée auprès d'hommes.

Vous pensiez que les applis de rencontre ne servaient qu'aux coups d’un soir ? D’après une nouvelle étude, Tinder n’a pas tué le romantisme en le remplaçant par des liaisons fugaces.

Publiée par le Kinsey Institute pour l’appli de santé féminine Clue, cette enquête est la plus grosse jamais réalisée sur le sujet du sexe et des nouvelles technologies. Au total, 140 000 femmes – de toutes les orientations sexuelles et venant de 198 pays différents – y ont été interrogées sur l’impact des applications sur leur vie sexuelle et habitudes de dating.

VOIR AUSSI : Pourquoi l'appli de rencontres Dating.ai est sans doute la plus flippante du moment

D’après les résultats, les relations les moins recherchées sont les coups d’un soir et les plan-cul réguliers. Au final, seules 30 % des sondées indiquent utiliser ces applis pour trouver un ou une partenaire, que ce soit pour le long court, ou non.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f5594082fbfeaa8cd-977c-4614-a106-7ff640ddae54.png
Clue

Parmi les femmes qui utilisent ces applis, la majorité semble chercher l’amour plutôt que du sexe. Parmi cinq choix de relations, la plupart des sondées choisissent une relation longue plutôt qu’un flirt d’un soir. La relation la moins appréciée est le plan cul régulier. Seules 8,1 % des personnes interrogées ont indiqué vouloir une relation dans laquelle "il n’y a pas de connexion romantique, mais uniquement des relations sexuelles fréquentes". Seules 10 % des femmes ont également indiqué swiper pour trouver des coups d’un soir.

Relation longue

À l’inverse, près de 15 % des utilisatrices d’applis de dating indiquent chercher une relation de longue durée, et 14,9 % une relation courte. Enfin 11,5 % des personnes utilisent ces applis sans raison particulière.

Si vous avez déjà utilisé TinderGrindr ou Happn, vous vous demandez sûrement si cette étude est conforme à la réalité. Pour Holly Forrestune publicitaire interviewée par Mashable UK, "les applis de rencontre semblent être remplies de personnes cherchant uniquement un plan cul". À l’inverse, Diana Villegas, une attachée de presse, pense que cela "dépend vraiment d'où en sont les gens dans leurs vies".

De quoi nous donner un peu d’espoir, à nous, les célibataires. L’amour n’est pas mort et on a même 25 % de chance de le trouver sur des appli de rencontres. À condition d’être ok avec l’idée de recevoir des photos de pénis impromptues de temps en temps.

– Retrouvez l'article de Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.