Inciter à la création de contenus originaux, fidéliser les internautes, mieux répertorier les vidéos qui circulent dans les fils d'actualité... Tels sont les objectifs de Facebook avec Watch, nouvel onglet vidéo pensé pour contrer YouTube et Netflix.

On attendait cette offensive de la part du réseau social depuis plusieurs mois. C’est désormais officiel : Facebook s’attaque beaucoup plus sérieusement qu’il ne l’a fait jusqu’à présent au marché de la vidéo, afin de tenter d’affaiblir les leaders en la matière, YouTube et Netflix.

VOIR AUSSI : Facebook veut désormais produire des contenus vidéos originaux

Mercredi 9 août, dans un post de blog, le réseau social de Mark Zuckerberg a annoncé le lancement de Watch, un nouvel espace dédié aux contenus vidéo qui sera accessible depuis les applications desktop, mobile et TV de Facebook. Elle se présentera sous la forme d’un nouvel onglet regroupant du contenu personnalisé en fonction des profils et communautés de chacun.

Les utilisateurs auront ainsi la possibilité de découvrir des vidéos en dehors de leur propre fil d’actualité, de créer des listes de lecture ou encore de s’abonner à des "chaînes", comme c’est le cas sur YouTube. Ils pourront également retrouver des vidéos classées dans des catégories du type "Les plus commentées", "Ce qui fait rire les gens", "Ce que mes amis regardent"… "Sur Facebook, les vidéos sont découvertes par des amis et rassemblent les communautés", a déclaré Daniel Danker, directeur produit Facebook, dans le communiqué. "Nous avons appris que les gens aiment découvrir des vidéos dans le news feed, mais ils veulent aussi un endroit dédié où ils peuvent regarder des vidéos."

Débaucher les YouTubeurs ?

La stratégie de Facebook en matière de vidéo – un secteur financièrement juteux, car très lié à la publicité –, n’a rien de nouveau : dès 2015, le réseau social a mis en place Facebook Live, sa fonctionnalité de streaming vidéo en direct, et a modifié son algorithme afin de faire remonter les vidéos en priorité dans les feeds. Parallèlement, Facebook a passé plusieurs accords avec des chaînes de télévision pour diffuser des matchs en direct sur sa plateforme. Mais avec Watch, il s’agit avant tout d’inciter ses utilisateurs à créer de plus en plus de contenus originaux. D’après TechCrunch, les vidéastes qui produiront du contenu exclusif pour Watch recevront 55 % des revenus publicitaires générés, et devront verser les 45% restants à Facebook. De quoi attirer pas mal de monde, à l’heure de plus en plus de Youtubeurs s’insurgent des nouvelles clauses de YouTube en matière de rémunération sur la publicité.

Les vidéastes qui produiront du contenu exclusif pour Watch recevront 55 % des revenus publicitaires générés

Au cours des derniers mois, selon des informations obtenues par Reuters en mai dernier, Facebook a signé des contrats avec Vox Media, BuzzFeed ou encore ATTN pour produire des émissions de 5 à 10 minutes. Le réseau social pourrait également débourser jusqu'à 250 000 dollars pour des épisodes de 20 à 30 minutes. On connaît déjà quelques pitches de programmes : dans "Nas Daily", le rappeur Nas ira à la rencontre de ses fans ; Gabby Bernstein, un coach de vie populaire outre-Atlantique, répondra à des questions de spectateurs ; et dans "Tastemade's Kitchen Little", des enfants prodigueront des conseils à des chefs de cuisine. Si ces programmes s'avèrent très produits, les vidéastes amateurs auront également leur place sur la plateforme.

Pour découvrir ce service en France, il faudra toutefois se montrer patient : Watch ne sera déployé qu'aux États-Unis à partir de la fin du mois d'août, d'après les informations de Business Insider. Son accès devrait être également réservé dans un premier temps aux créateurs de contenu. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.