Lorsqu'on est enfant, il est incroyablement rassurant de se retrouver dans la peau d'un personnage de fiction et penser qu'il nous ressemble. Incroyablement rassurant, mais moins fréquent chez le téléspectateur qui fait partie d'une minorité.

Facile de se reconnaître dans des personnages de films et de dessins animés lorsqu'on est un garçon blanc et hétérosexuel. Les choses se compliquent lorsqu'on est une femme racisée ou encore un homme qui aime les hommes.

VOIR AUSSI : Une hôte Airbnb raciste a été condamnée à étudier l’histoire des Asio-Américains et c’est bien fait pour sa pomme

Pourtant, lorsque l'on est enfant, se sentir représenté dans une œuvre de fiction a de nombreuses vertus. Ce sentiment aide à se donner un modèle, se projeter ou encore tout simplement, se sentir faire partie d'une société où l'on est acceptés pour qui l'on est. Découvrir un personnage et s'y attacher parce que l'on se retrouve en lui est un moment très spécial lorsqu'on est jeune et encore en train de chercher à devenir l'adulte que l'on va un jour être. 

Pour souligner cet enjeu, et également montrer qu'il reste du chemin à parcourir dans la diversité des rôles à l'écran, le hashtag #FirstTimeISawMe encourage les internautes à partager sur Twitter leurs anecdotes. À l'initiative de Black Girl Nerds, une communauté en ligne de femmes noires qui se disent "nerdy", un débat a été organisé le 1er août sur Netflix pour discuter de "la première fois que je me suis vue" à la télé ou au cinéma :

Depuis, le hashtag a fait son chemin et libéré la parole sur ce moment jouissif où des enfants et adolescents ont été heureux de ne plus se sentir seuls :

"Brandy qui joue Cendrillon. Ce rôle a eu un impact incroyable sur mon enfance, et même aujourd'hui encore."

"J'étais toute petite lorsque le film est sorti mais je l'ai vu en grandissant. Troy m'a servi de grand modèle à atteindre."

"C'est sans doute un peu cliché, mais Mulan a été la première héroïne en laquelle je me suis reconnue. J'avais environ 5/6 ans."

"Shana. J'étais super impressionnée par elle. Non seulement sa coupe afro était complètement assumée... mais en plus, elle était violette ! Et elle était super forte à la batterie."

"Brenda a été la seule actrice hmong que j'ai vue à l'écran."

"Miranda dans la série 'Ginger'. C'est la première fois que je voyais un personnage féminin noir aussi assuré."

"Wanda Li dans 'Le bus magique". Elle avait de la gouaille et un avis sur tout."

"Enfin un personnage ouvertement bisexuel, et pas une femme 'qui se cherche' ou 'n'aime pas les étiquettes'"

"La première fois que je me suis reconnue en un personnage, c'était Jasmine dans 'Aladdin'. Une jeune fille arabe, musulmane, et qui se bat pour ce en quoi elle croit."

À la rédac, le premier personnage féminin qui a fasciné Majda est Chun-Li, dans le jeu vidéo "Street Fighter", "parce que c'est mon premier souvenir de femme racisée qui aime se bagarrer". Celui de votre serviteur était sans doute Jasmine, même si nous n'avons pas les mêmes origines : en 1992, c'était la première héroïne Disney non-blanche (Pocahontas a suivi en 1995, puis Mulan en 1998), je me suis donc vite identifiée à elle, sa peau mate et ses cheveux noirs. Et vous ?

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.