À partir d'octobre 2017, le réseau social proposera une offre limitant la lecture gratuite de ses Instant Articles. Au bout de dix articles consultés, l'internaute pourrait avoir à payer pour continuer à lire, si le média le décide.

Pendant longtemps, l'idée d'un Facebook payant ne relevait que du hoax partagé sur Internet, sans que jamais vraiment personne n'y croit. Pourtant, le premier réseau social mondial a commencé à négocier avec plusieurs éditeurs de presse américaine sur des modèles d'abonnements qui devraient bel et bien voir le jour sur la plateforme. C'est ce qu'a affirmé le directeur des partenariats Facebook, Campbell Brown, lors d'une conférence sur l'industrie des médias, mercredi 19 juillet.

VOIR AUSSI : Facebook travaille avec des médias pour créer des vidéos exclusives et courtiser les millennials

Les premiers tests seront réalisés en octobre prochain. "Dans le cadre de la réflexion que Facebook mène à propos du journalisme, nous prenons le temps de travailler étroitement avec nos partenaires et comprendre leurs besoins".

Le format Instant Article a toujours divisé les éditeurs. Alors que Facebook vendait un format natif optimisé sur mobile et sans passer par les sites d'infomation, certains médias reprochaient au géant américain de s'interposer entre eux et leur lectorat. Mise en cause : l'impossibilité de diffuser via la platefome des contenus payants, alors qu'ils disposaient sur leur site Internet d'un système d'abonnement. En avril dernier, le Guardian, le New York Times ou encore Forbes avaient même fini par quitter Instant Articles, en reprochant notamment au réseau social d'éloigner les lecteurs de leurs marques.

Un quota de 10 articles gratuits pourra être mis en place

Un différend que Facebook a donc souhaité régler. Ce projet de paywall devrait ainsi permette au lecteur de lire chaque mois dix articles gratuits du même média, avant de devoir s'abonner pour en lire davantage. Le quota est fixé à dix pour tous les médias afin d'assurer aux internautes la même expérience utilisateur, d'après les informations du site The Street. Bien sûr, les éditeurs qui le souhaitent pourront toujours continuer à proposer tous leurs articles gratuitement.

Le mois dernier, des rumeurs affirmaient déjà que Facebook songeait à adopter un abonnement payant en freemium. Quant à savoir pour quelles formes de paiement Facebook optera, certains commentateurs font déjà savoir que le réseau social pourrait vouloir contourner Apple Pay et Google Pay afin d'éviter la taxe de 30 % prise par ces deux opérateurs sur chaque paiement en ligne.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.