L'entreprise tech américaine Snapchat a notamment annoncé qu'elle participerait au Net Neutrality Day, le 12 juillet prochain.

L’Internet gratuit et ouvert est en danger, mais les géants de la tech ne le laisseront pas tomber sans se battre. Snap Inc., le papa de Snapchat, vient de rejoindre le banc des entreprises tech ayant publiquement affiché leur soutien à la neutralité du Net dans un communiqué envoyé à Mashable.

VOIR AUSSI : Les Républicains américains qui ont voté contre la neutralité du Net ont été payés par les télécoms

L’entreprise a également confirmé sa participation au Net Neutrality Day – qui aura lieu le 12 juillet – via l'Internet Association, un groupe représentant les géants de la tech sur les problématiques liées à Internet. Les participants à l’évènement conseilleront les citoyens désireux d’interpeller le Congrès américain et la Commission des communications fédérales des États-Unis sur la question de la neutralité du Net.

Sans neutralité, pas de business

"Sans un Internet gratuit et ouvert, Snapchat ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. Nous pensons sincèrement qu’il faut offrir ces mêmes opportunités aux futurs entrepreneurs innovants", a expliqué un porte-parole de Snapchat dans un communiqué par mail. "C’est pourquoi nous sommes engagés à soutenir la créativité, la liberté d’expression, et de maintenir un terrain de jeu adéquat pour tout le monde. Il est nécessaire pour nous de faire en sorte qu’Internet continue de récompenser l’innovation, permette d’offrir de nouvelles opportunités pour réussir, et fasse grandir notre économie", poursuit-il.  

L’annonce de la participation de Snapchat survient des semaines après celle de certains de ses paires de l’industrie – dont Google et Facebook –, ce qui n’avait pas manqué de soulever les critiques des défenseurs de la neutralité du Net.

Mais Snapchat n’est finalement pas resté silencieuse sur l’importance du sujet pour ses propres affaires. Comme noté dans S1, le communiqué de Snapchat rendu public, "l’adoption de n’importe quelle loi ou régulation qui affecte la croissance, la popularité ou l’utilisation d’Internet, y compris les lois qui statuent sur la neutralité du Web, pourrait diminuer la demande de nos produits et augmenter les coûts de notre business".

Fight for the Future, l’association à l’origine du Net Neutrality Day, a fait savoir que plus de 70 000 personnes, des organisations, des forums en ligne et d’autres groupes participeraient à l’évènement mercredi. Avec en tête d’affiche : Airbnb, Dropbox, Spotify, Google, Facebook et maintenant Snapchat.

– Adapté par Chloé Rochereuil. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.