Matt Furie, le créateur de Pepe the Frog, cette grenouille devenue un emblème de l'extrême droite sur Internet, veut lui donner une nouvelle vie pour en faire un personnage drôle et apolitique. Autant dire que le pari est loin d'être gagné.

La dernière fois qu'on entendu parler de Matt Furie, il avait symboliquement mis à mort sa grenouille Pepe the Frog pour dénoncer la récupération de son personnage par les réseaux de l'extrême droite américaine. Un mois plus tard, le dessinateur a visiblement changé d'avis. Il vient de lancer la campagne "Sauvez Pepe" sur le site de financement participatif Kickstarter dans l'objectif de lui donner une nouvelle vie sur Internet... Et de se réapproprier sa création.

VOIR AUSSI : Le cas Pepe the Frog : de l'impossibilité de faire mourir un mème à l'heure d'Internet

La fameuse grenouille à l'air blasé avait été créée en 2006 dans une série de courtes bandes dessinées intitulées "Boy's Club", avant de tracer son chemin jusqu'aux réseaux sociaux où elle devint le mème que nous connaissons tous. Jusque-là, pas de problème. Mais en 2015, des internautes racistes ont fini par mettre le grappin sur Pepe pour l'ériger en emblème xénophobe et nationaliste.

Moins d'une semaine après la mise en ligne de sa campagne, Matt Furie a déjà récolté 12 000 dollars

"Il était inévitable que ce mème prolifère sur des endroits du Net comme 4chan, 8chan et Reddit où les utilisateurs sont nombreux à adorer créer des mèmes et des images racistes. Tout un ensemble de mèmes mettant en scène Pepe the Frog se sont donc mis à illustrer des thématiques racistes, antisémites et sectaires", explique l'ONG Anti-Defamation League.

Le recours aux mèmes de Pepe the Frog comme objet politique a explosé au cours de la campagne présidentielle américaine en 2016. Les partisans de Donald Trump se sont montrés particulièrement friands de la petite grenouille au point que porter un tee-shirt ou envoyer un mème sur lequel apparaissait Pepe était devenu forcément signe de soutien au candidat républicain. La suite de l'histoire – et les funérailles de Pepe mises en scène par son auteur –, vous la connaissez.

mike_furie_trump
Matt Furie illustrant le "cauchemar Trump".
Matt Furie

Une nouvelle BD pour Pepe

Pour revenir à cette campagne de financement participatif, Matt Furie a fait un appel aux dons et souhaite atteindre la somme de 10 000 dollars. À l'heure où nous écrivons ces lignes, moins d'une semaine après la mise en ligne de sa campagne, il en a déjà récolté 12 000. "Nous comprenons qu'il n'y a aucun moyen de contrôler complètement Internet et l'usage que font les gens de Pepe the Frog", écrit Matt Furie. "Cela dit, le but de ce projet est de faire ressusciter positivement Pepe avec une toute nouvelle bande dessinée sur le modèle de 'Boy's Club'."

Pour Matt Furie, le défi est de taille tant sa création lui a totalement échappé. Aujourd'hui, la connotation politique de Pepe the Frog est bien installée sur Internet, d'autant plus qu'elle a généré tout un éventail de mèmes et d'illustrations, partagées par l'alt-right, qui lui sont implicitement liées, à l'instar de l'image du "OK hand signal". Par ailleurs, une myriade de sites Internet vendent désormais des goodies floqués Pepe the Frog et la grenouille a atteint une véritable renommée dans les mouvements d'extrême droite des quatre coins du monde.

Mais si, miraculeusement, Matt Furie parvenait envers et contre tous à reprendre possession de son personnage et à le dépolitiser, sachez que la bande dessinée devrait être achevée à la fin de l'année 2017. Alors, Pepe pourra peut-être redevenir la grenouille paisiblement défoncée qu'elle était et qu'elle aurait dû rester.

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.