La mue est enfin achevée. Instagram aura fini par céder aux sirènes des filtres de visage, grande marque de fabrique de Snapchat et chaînon manquant pour devenir celle qui achèvera peut-être un jour l'application préférée des ados.

Nous y voilà. Instagram vient de finaliser sa transformation pour ressembler en tous points à son plus grand ennemi (pour ne pas dire sa plus grande obsession) : Snapchat, l’application de photos temporaires à customiser à l’envi.

VOIR AUSSI : Instagram bat des records de fréquentation et se rapproche doucement du milliard d’utilisateurs

Finalement, il ne lui manquait plus que les filtres de visage en réalité augmentée – ceux-là même qui ont en partie fait la gloire de Snapchat –, pour qu’Instagram dispose de tous les atouts pour attirer dans ses filets les plus fidèles utilisateurs de Snapchat. Ces nouveaux filtres sont "un moyen simple de transformer un selfie ordinaire en quelque chose de fun et de divertissant", écrit Instagram dans un post de blog où sont détaillés ces derniers changements. Non, sérieusement ? C’est sacrément disruptif.

Une telle annonce pourrait fragiliser encore un peu plus la firme d’Evan Spiegel

Instagram vient donc d’intégrer, ce mardi 16 mai, huit différents filtres, parmi lesquels on retrouve des oreilles de lapin, des lunettes (agrémentées d’équations mathématiques flottant dans l’espace, histoire d’entretenir un peu les clichés) ou encore quelques variations de couronnes pas toujours très réussies. À l’instar de ceux présents sur Snapchat, tous ces effets peuvent être appliqués à toutes les personnes présentes dans le cadre de la photo. Bien évidemment, d’autres devraient rapidement venir compléter cette sélection. À noter qu’une option gomme magique, similaire à celle introduite par Snapchat il y a quelques jours, compte désormais dans la liste des options de customisation.

Qu’Instagram plagie une fois de plus Snapchat n’a plus rien d’étonnant, à l’heure où le petit fantôme a depuis plusieurs mois perdu l’apanage des stories et autres animations en réalité augmentée. Mais une telle annonce de la part de l’application de Facebook pourrait fragiliser encore un peu plus la firme d’Evan Spiegel, récemment entrée en bourse et dont le nombre d’utilisateurs connaît une inquiétante chute au profit d’Instagram Stories. Ses téléchargements auraient ainsi diminué de 16 % en avril par rapport au même mois de l’année 2016, selon les récentes conclusions de la société d’analyse Sensor Tower. A contrario, ceux d’Instagram auraient augmenté de 19 % sur cette même période par rapport au mois d’avril de l’année dernière.

filtres_snapchat.jpg

Snapchat, fais quelque chose, bon Dieu.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.