Bon après, c’est YouTube qui le dit.

1 milliard d’heures de contenu visionné chaque jour dans le monde sur YouTube. On peut le dire, l’humanité regarde donc désormais des vidéos en ligne comme elle va au petit coin.

VOIR AUSSI : Qui sont les Français accros à YouTube ?

Ce chiffre impressionnant, qui correspond, bout à bout, à un film de 100 000 ans, a été avancé par le géant de la vidéo en ligne lui-même, lundi 27 février dans un post de blog.

La firme de Google en a donc profité pour faire quelques petits calculs plein d’humilité : "Il y a 100 000 ans, nos ancêtres étaient en train de tailler des silex et de migrer au-delà de l’Afrique tandis que les mammouths et autres mastodontes parcouraient la Terre. Et si vous passiez 100 000 ans à voyager à la vitesse de la lumière, vous pourriez voyager d’une extrémité à l’autre de la Voie Lactée (et vous ne vieilliriez pas d’un jour !)". OUI BON BAH ÇA VA. On a compris qu’on pourrait faire bien mieux chaque jour que de mater des vidéos de chiens qui font de la luge (en même temps…). 

Nouvel objet d’étude : le temps passé en moyenne par les internautes devant ces mêmes vidéos

En réalité, la barre du milliard d’heures aurait déjà été atteinte l’année dernière, d’après YouTube. La firme a donc surtout profité de l’annonce de ce record pour communiquer son nouvel objet d’étude : le temps passé en moyenne par les internautes devant ces mêmes vidéos, une donnée qui permettrait à l’entreprise de comprendre s’ils les apprécient ou non. Et d'ajuster en fonction.

Derrière les chiffres, les critiques

Malgré ce résultat étourdissant, YouTube doit depuis plusieurs mois faire face à la grogne de certains de ses utilisateurs les plus précieux : les producteurs de contenus, et particulièrement les Youtubeurs, qui menacent régulièrement de se diriger vers de nouvelles plateformes pour héberger leur travail. Forcés de se soumettre à la politique de la plateforme qu’ils jugent de plus en plus contraignante, notamment en matière de liberté d’expression et de revenus publicitaires, ces derniers, s’ils décidaient un jour de rompre leurs liens avec YouTube, pourraient changer la donne d’une manière ou d’une autre. Mais à l’heure qu’il est, la concrétisation d’une telle menace semble encore loin.

Autre ombre au tableau, le succès très relatif de YouTube Red, son service d'abonnement payant pour des vidéos sans publicité, en arrière-plan et hors connexion, avec seulement 1,5 millions d'inscrits au compteur l'année dernière. 

Allez, maintenant, c'est le moment maintenant de regarder l'une des mes vidéos préférées sur YouTube.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.