Facebook avait retiré une photo de la statue de Neptune à Bologne en Italie car le dieu y apparaissait nu. Le réseau social a finalement reconnu s'être trompé et a présenté ses excuses à l'auteur de cette publication.

Facebook s’est retrouvé sous le feu des critiques après avoir bloqué la photo d’une statue du XVIe siècle de Neptune, le dieu de la mer, en raison de son "caractère sexuel explicite".

VOIR AUSSI : Facebook censure sa photo de mammographie, Le Monde réplique en postant un torse d'homme

Cette célèbre sculpture se trouve au centre de la Piazza del Nettuno, à Bologne en Italie. L’écrivain et historienne d’art Elisa Barbari l’a choisie pour illustrer une publication sur sa page Facebook "Histoires, curiosités et vues de Bologne."

Mais le réseau social a signalé à Elisa Barbari que cette photo violait ses conditions d’utilisations.

"Cette photo présente un contenu sexuellement explicite"

Dans un communiqué, Facebook a justifié son action : "L’usage de cette image n’a pas été approuvé car elle ne respecte pas les règles de Facebook en matière de publication. Cette photo présente un contenu sexuellement explicite et montre le corps à un degré excessif, se concentrant inutilement sur les parties intimes du corps."

"L’usage de photos ou de vidéos de corps nus ou de décolletés plongeants n’est pas autorisé, même si cela est fait pour des raisons artistiques ou éducatives."

L’écrivaine, incrédule, a répondu : "Je voulais promouvoir ma page, mais il semblerait que pour Facebook la photo de notre Géant [Neptune] soit une image à caractère sexuel explicite qui montre trop de chair et se concentre inutilement sur les parties du corps. Vraiment, Neptune ? C’est dingue ! "

Un peu plus tard sur sa page Facebook elle a publié ce message : "Oui à Neptune, non à la censure. "

"Comment une œuvre d’art, notre Neptune, peut-elle être l’objet d’une telle censure ?", a-t-elle écrit.

"Dans les années 50, lors des remises de diplômes des étudiants, ils auraient habillé Neptune. Peut-être que Facebook préfère voir la statue dans cette tenue."

elisa_barbari.png

Créée dans les années 1560 par le sculpteur Jean de Boulogne – surnommé Giambologna – cette statue est un des symboles les plus importants de la ville italienne.

"Une erreur" de Facebook

Facebook a fini par expliquer à Mashable que la suppression de la photo était une erreur. "Notre équipe analyse des millions de photos publicitaires chaque semaine et ils nous arrivent de bloquer des annonces qui ne le méritent pas. Cette image ne va pas à l’encontre de notre politique publicitaire. Nous nous excusons pour cette erreur et nous avons averti l’annonceur que nous approuvions son contenu", a annoncé un porte-parole de Facebook.

En septembre, le réseau social avait enlevé une photo iconique de la guerre du Vietnam car elle ne respectait pas les conditions d’utilisations. Face à la colère des utilisateurs, Facebook a reposté l’image et a modifié sa politique.

Facebook s’était aussi excusé d’avoir retiré en octobre une vidéo de sensibilisation suédoise sur le cancer du sein car les images étaient considérées comme violentes.

– Adapté par Lhadi Messaouden. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.