Un alligator peut servir d'arme de poing comme le prouve une étrange vidéo qui nous vient de Floride, évidemment.

Aux États-Unis, il y a beaucoup d'armes en circulation. En Floride plus précisément, il y a aussi des alligators qui, on le découvre, peuvent être complices d'un vol. 

VOIR AUSSI : Comment les alligators résistent aux changements climatiques depuis 8 millions d'années

Une vidéo diffusée jeudi 26 juillet sur Facebook, et qui cumule 500 000 vues au moment où nous écrivons ces lignes, montre un homme pénétrer dans une épicerie de Jacksonville, en Floride.

Dans sa main droite, il tient un alligator de taille moyenne dont les machoires ont visiblement été bloquées en position fermée. L'homme à la casquette se dirige vers le comptoir en s'exclamant : "Vous n'êtes pas à court de bière, n'est-ce pas ?" "Est-ce qu'il prend les dernières bières ? Vous ne prenez pas les dernières bières, non ?", dit-il à quelqu'un à l'arrière du magasin.

Alors qu'on entend des gens rire dans le magasin (probablement ses acolytes), l'homme entre dans la pièce réfrigérée réservée aux boissons alcoolisées et attrape un pack de 12 bouteilles de bière, visiblement son seul but dans la vie à cet instant précis.

"Tout cela était drôle"

C'est un certain Robby Stratton, qui habite Jacksonville, qui a le premier mis en ligne cette vidéo. Trois jours après les faits, il a confirmé qu'il était la personne tenant un alligator sous le bras.

"Ce magasin vend du bon alcool et j'en a bu beaucoup ce soir-là", a-t-il expliqué à une chaîne de télévision locale, reprise par l'agence AP. "Je ne me souviens même pas être allé là-bas. C'était stupide et je ferai bientôt face à des accusations et vais probablement aller en prison", a-t-il ajouté.

L'homme a dit regretter son geste et avoir été contacté par la Florida Fish and Wildlife Conservation Commission, qui avait plus tôt annoncé l'ouverture d'une enquête. 

"Tout ce que j'ai à dire, c'est que tout cela était drôle et un jeu. Il n'y avait que des amis dans le magasin et tout le monde rigolait et passait un bon moment. Personne n'était effrayé ou ne devenait fou", avait-il expliqué via Facebook Messenger.

Dans un éclair de lucidité, notons que Robby Stratton avait aussi pensé à confier la gestion des droits de ses images à Viral Hog, spécialisé dans les vidéos de buzz. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.