Lorsque l'on tape "idiot" dans Google images, Donald Trump apparaît dans les tout premiers résultats de recherche. C'est ce que l'on appelle du "Google bombing". Explications.

Le président américain Donald Trump était en visite au Royaume-Uni en fin de semaine dernière. Il y a notamment rencontré la dirigeante britannique Theresa May, enlisée politiquement alors que les négociations sur le Brexit doivent avancer, et la reine d'Angleterre. Des activistes se sont alors mis en tête de faire remonter dans les charts le morceau "American Idiot" du groupe Green Day, sorti en 2004. 

VOIR AUSSI : "Comment prononcer..." : les étranges recherches Google des Français, région par région

Des articles avec "Americant Idiot" dans le titre et une photo de Donald Trump en image principale ont alors été publiés par des médias en ligne. Et c'est ainsi qu'a débuté organiquement ce que l'on peut désormais qualifier de "Google bombing".

Depuis, des activistes tentent de faire durer l'opération en trompant l'algorithme de Google pour que les photos de Trump restent tout en haut des résultats de recherche du mot "idiot", explique le Guardian. Et force est de constater que cela marche. Voilà à quoi ressemblait Google images jeudi en fin de journée en faisant une recherche depuis Paris :

google-trump-idiot.jpg
Capture d'écran Google / Mashable FR

Google étant assez peu dissert sur le fonctionnement de ses algorithmes, on ne sait pas vraiment combien de temps ce petit jeu peut durer. En 2009, Google s'était exprimé lorsqu'une recherche "Michelle Obama" montrait un singe avec des boucles d'oreilles. Le communiqué disait : "Parfois, les résultats de recherche Google sur Internet peuvent inclure des contenus dérangeants, même à partir de requêtes anodines. Nous vous assurons que les opinions exprimées par ces sites ne sont en aucun cas suoutenues par Google. Les moteurs de recherche reflètent les contenus et les informations disponibles sur Internet. Le classement d'un site dans les résultats de recherche de Google repose en grande partie sur des algorithmes informatiques utilisant des milliers de facteurs pour calculer la pertinence d'une page par rapport à une requête donnée. Les croyances et les préférences de ceux qui travaillent chez Google, ainsi que les opinions du grand public, ne déterminent pas ou n'affectent pas nos résultats de recherche."

Et comme le fait remarquer Business Insider UK, un article comme celui que vous êtes en train de lire va prolonger le phénomène...

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.