Même Elon Musk, en bon fan des Insane Clown Posse, s'est réjoui de cette découverte.

Au début des années 1990, Joseph Bruce (Violent J) et Joseph Utsler (Shaggy 2 Dope) formaient le groupe de hip hop Insane Clown Posse et choisissaient de monter sur scène les visages peints en méchants clowns.

VOIR AUSSI : En Chine, la reconnaissance faciale a permis l'arrestation d'un suspect au milieu d'une foule de 50 000 personnes

Ils ont depuis donné naissance à toute une communauté, les Juggalos : des marginaux inspirés par une philosophie mystique, le Dark Carnival, au nombre d’un millions d’individus selon le FBI qui les classe comme un gang ou une organisation criminelle dans certains États américains.

30 ans plus tard, un chercheur en sécurité informatique vient de découvrir que le maquillage emblématique des Juggalos était la solution pour déjouer certains algorithmes de machine learning qui contrôlent la technologie de reconnaissance faciale. Sur Twitter, celui qui poste sous le pseudonyme de @tahkion écrit : "Si vous voulez éviter la surveillance, devenez un Juggalo".

En fait, les aplats de noir du maquillage des clowns méchants sorti de l’imagination du groupe empêchent les algorithmes de détecter les repères du visage sur lesquels ils se basent. Attention tout de même, tous les logiciels de reconnaissance faciale ne fonctionnent pas de la même façon, et le site The Outline précise par exemple que le Face ID d’Apple ne serait pas du tout perturbé par un maquillage de Juggalo.

Sur Twitter, Elon Musk, fondateur de Tesla et Space X, s’est réjoui de cette découverte, avant de confirmer qu’il était un fan des Insane Clown Posse.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.